Curarisation chez l'obèse: utilisation pratique du cisatracurium en chirurgie digestive. La posologie de cisatracurium basée sur le poids idéal est-elle appropriée?

Couverture
2005 - 220 pages
0 Avis
Le patient obèse est un patient complexe à prendre en charge au cours d'une anesthésie. La multiplicité des pathologies auxquelles il est exposé, explique le risque élevé de complications postopératoires. Au cours d'une chirurgie digestive, la curarisation est indispensable or elle reste assez peu étudiée chez l'obèse. L'objet de ce travail a été d'analyser les conditions de curarisation chez l'obèse avec du cisatracurium utilisé selon le poids idéal, en injection discontinnues, au cours d'intervention programmées de chirurgie dugestive. Il s'agit d'une étude prospectve, ouverte, comparative de 40 patients (20 obèses de BMI supérieur à 30 kg/m2 et 20 patients contrôles de BMI entre 19 et 25 kg/m2). Les conditions d'intubation à trois minutes de l'induction, les délais de décurarisation et la curarisation résiduelle au réveil ont été étudiés. Les conditions d'intubation à trois minutes sont bonnes à excellentes avec ce protocole anesthésique, dans les deux populations. La cinétique de décurarisation entre les obèses et les non obèses est similaire, avec une légère tendance à une décurarisation plus précoce chez les femmes obèses. Les curarisations résiduelles au réveil concernent 52,5% des patients. Les délais pour une décurarisation complète sont longs avec l'association cisatracurium-desflurane, en moyenne 60 minutes après indcution à 0,2 mg/kg de poids idéal. En conclusion, la cisatracurium en injection discontinue, à une posologie basée sur le poids idéal, permet de bonnes conditions de curarisation chez l'obèse en chirurgie digestive. L'incidence des curarisations résiduelles est importante au réveil. Il est indispensable de monitorer la décurarisation afin de pouvoir éventuellement réaliser une antagonisation médicamenteuse.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Informations bibliographiques