Annales de la propagation de la foi pour les provinces de Québec et de Montréal, Numéros 46 à 54

Couverture
Oeuvre de la propagation de la foi., 1892
 

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 49 - La conversation tombe ; nous avons encore en perspective plusieurs heures de nuit, et, bercé par un large roulis, mou compagnon s'assoupit. *% La première lueur du matin, un peu avant cinq heures, éclaire la terre sur laquelle nous nous dirigeons. L'île de Molokaï apparaît dans son ensemble avec son amas de montagnes, ses falaises droites et sa côte inabordable. La convulsion volcanique qui a formé l'archipel d'Hawaï paraît avoir été là particulièrement violente et irrégulière, les...
Page 208 - La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit.
Page 26 - Et l'Esprit du Seigneur se reposera sur lui , l'Esprit de sagesse et d'intelligence, l'Esprit de conseil et de force, l'Esprit de science et de piété ; et l'Esprit de la crainte du Seigneur le remplira. Il ne jugera point sur le rapport des yeux, et il ne condamnera...
Page 18 - Et voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : Ils chasseront les démons en mon nom ; ils parleront de nouvelles langues; 18 Ils chasseront les serpens ; quand ils auront bu quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et ils seront guéris.
Page 119 - Sachons profiter du mouvement colonisateur qui agite le pays ; que le gouvernement ouvre de bonnes voies de communication, même qu'il ne craigne pas de pousser des lignes de chemin de fer dans les régions de l'intérieur, et, avant longtemps, le surplus de notre population aura remonté le cours de toutes les rivières, échelonnant des établissements continus sur les rives du Saint-Maurice, de la Rouge, de la Lièvre et de la Gatineau.
Page 263 - C'était une sorte d'anxiété que chacun ressentait, quoique chacun n'en connût pas la cause. Le vieillard avançait lentement. Arrivé à l'autel, il baisa successivement les pieds des quatre premiers missionnaires. Le cinquième, comme par un mouvement instinctif, s'inclina, étendant les mains pour l'empêcher de se mettre à genoux devant lui. Cependant le vieillard s'agenouilla, ou plutôt se prosterna ; il imprima ses lèvres sur les pieds du jeune homme, qui regardait au ciel ; il y pressa...
Page 205 - En marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice, tous les jours de notre vie. Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut ; car tu marcheras devant la face du Seigneur pour préparer ses voies...
Page 263 - Les clameurs de la rue ajoutaient, s'il était possible, au sentiment de vénération avec lequel nos lèvres se posaient sur ces pieds où la boue allait devenir une parure plus brillante et plus précieuse que l'or. Tout à coup, du milieu des autres assistants, un vieillard s'avança, marchant avec peine. L'un des Directeurs de la Communauté, revenu des missions, où il avait répandu son sang le soutenait. Une indicible émotion, à laquelle les jeunes missionnaires n'échappèrent point, courut...
Page 152 - Français qui l'écoutaient, c'est vous qui ouvrirez les portes de ce monde immense, et les clefs de ce sépulcre sont ici dans vos mains. Déjà il est ouvert par votre conquête. Un jour, si vous êtes, par vos vertus, dignes d'une mission si belle, l'Afrique retrouvera la lumière, et tous ces peuples, aujourd'hui perdus dans la mort, reconnaîtront qu'ils vous doivent la vie.
Page 259 - ... de Dieu, à force de prières, qu'il soit accompli ? Ah ! c'est le secret du Ciel et le plus noble mystère de l'âme humaine. Jusqu'à la fin il y aura des hommes de sacrifice, illuminés d'une clarté divine, qui, les yeux tournés vers Jésus, sauront parfaitement ce que la foule des autres peut à peine comprendre. In lumine tuo...

Informations bibliographiques