Images de page
PDF
ePub

tant que dura leur guerre contre les Athéniens (1), pour la possession du promontoire de Sigée; mais dès que ses victoires eurent assuré la paix, il abdiqua, malgré les instances des Mityléniens, ne voulant pas rester leur maître plus longtemps que ne l'exigeaient les besoins de la république. Il fit plus comme ils voulaient lui donner la moitié du pays reconquis, il refusa cette honteuse faveur, qui eût diminué la gloire de son courage en raison même de l'étendue de territoire qui en eût été le prix (Av. J.-C. 635).

2. Il faut maintenant que, de deux hommes célèbres, j'expose la politique de l'un, pour montrer la justice de l'autre. Thémistocle, après avoir fait prendre aux Athéniens la détermination salutaire de se réfugier sur leur flotte, après avoir chassé de la Grèce le roi Xerxès et ses armées, travaillait à relever les ruines de sa patrie. Il voulait lui rendre son premier éclat, et préparait, par des ressorts cachés, les moyens de lui donner l'empire de la Grèce. Un jour enfin, il dit en pleine assemblée qu'il avait conçu et arrêté un tel plan, que, si la fortune en permettait l'entière exécution, rien ne serait comparable à la grandeur et à la puissance du peuple athénien; mais qu'il n'était pas à propos de le divulguer; et il demanda qu'on désignât un citoyen auquel il pût le communiquer secrètement. Aristide fut nommé. Quand ce dernier eut appris que le dessein de Thémistocle était d'incendier la flotte lacédémonienne, retirée tout entière dans le port de Gythée, et dont la destruction devait livrer à sa patrie l'empire de la mer, il vint à la tribune, et déclara que ce que voulait Thémistocle était

(1) Dix ans.

aut moribus crediderunt, ut suis ei suffragiis tyrannidem deferrent, tamdiu illud imperium sustinuit, quamdiu bellum de Sigeo cum Atheniensibus gerendum fuit: postquam autem pax victoria parta est, continuo reclamantibus Mitylenæis deposuit ; ne dominus civium ultra, quam reipublicæ necessitas exegerat, permaneret ; atque etiam, quum recuperati agri dimidia pars consensu omnium offerretur, avertit animum ab eo munere; deforme judicans, virtutis gloriam magnitudine prædæ minuere.

2. Alterius nunc mihi prudentia referenda est, ut alterius repræsentari justitia possit : quum saluberrimo consilio Themistocles migrare Athenienses in classem coegis. set, Xerxeque rege, et copiis ejus Græcia pulsis, ruinas patriæ in pristinum habitum reformaret, et opes clandestinis molitionibus, ad principatum Græciæ capessendum, nutriret, in concione dixit : « habere se rem deliberatione sua provisam, quam si fortuna ad effectum perduci passa esset, nihil majus, aut potentius Atheniensi populo futu rum, sed eam vulgari non oportere postulavitque, ut aliquis sibi, cui illam tacite exponeret, daretur. » Datus est Aristides is postquam cognovit, classem illum Lacedæmoniorum, quæ tota apud Gythæum subducta erat, velle incendere, ut, ca consumpta, dominatio maris ipsis cederet; processit ad cives, et retulit, Themistoclem, ut

avantageux, mais injuste. Aussitôt l'assemblée s'écria tout d'une voix qu'il ne pouvait y avoir d'utilité sans justice, et elle enjoignit sur-le-champ à Thémistocle de renoncer à son projet (Av. J.-C. 476).

3. Rien de plus énergique encore que les traits de justice qui suivent. Zaleucus avait donné aux Locriens les lois les plus salutaires et les plus utiles. Son fils, condamné pour crime d'adultère, devait, d'après ces mêmes lois, avoir les deux yeux crevés toute la ville voulait, en considération du père, faire grâce à ce jeune homme de cette peine rigoureuse. Zaleucus résista quelque temps; mais, à la fin, vaincu par les prières du peuple, il se creva un œil, puis il en creva un à son fils, et tous deux conservèrent ainsi l'usage de la vue. Il satisfit donc, par ce châtiment, à la lettre de la loi, et il sut, par un admirable tempérament d'équité, concilier la tendresse du père avec la justice du législateur.

4. Mais un trait de justice de Charondas de Thurium atteste encore plus de vigueur et d'inflexibilité. La sédition et la violence ensanglantaient souvent les assemblées de ses concitoyens: il avait mis fin à ces désordres, en ordonnant par une loi de tuer sur-le-champ quiconque y entrerait armé. Quelque temps après, il revenait chez lui d'une campagne éloignée, l'épée à la ceinture, lorsque l'assemblée fut subitement convoquéc ; et il s'y rendit comme il était. Un de ceux qui se trouvaient près de lui l'avertit qu'il violait sa propre loi. «Eh bien, dit-il, je vais la sanctionner ; » et aussitôt, tirant son épée, il se la plongea dans la poitrine. Il pouvait ou dissimuler sa faute, ou la rejeter sur l'inadvertance; il aima mieux

utile consilium, ita minime justum animo volvere. E vestigio universa concio quod æquum non videretur, ne expedire quidem proclamavit, ac protinus Themistoclem incepto desistere jussit.

3. Nihil illis etiam justitiæ exemplis fortius: Zaleucus, urbe Locrensium a se saluberrimis atque utilissimis legibus munita, quum filius ejus adulterii crimine damnatus, secundum jus ab ipso constitutum, utroque oculo carere deberet, ac tota civitas in honorem patris pœnæ necessitatem adolescentulo remitteret, aliquamdiu repugnavit; ad ultimum precibus populi evictus, suo prius, deinde filii oculo eruto, usum videndi utrique reliquit: ita debitum supplicii modum legi reddidit; æquitatis admirabili temperamento, se inter misericordem patrem, et justum legislatorem partitus.

4. Sed aliquanto Charonda Thurii præfractior atque abscisior justitia ad vim et cruorem usque seditiosas conciones civium pacaverat, lege cavendo, ut, si quis eas cum ferro intrasset, continuo interficeretur; interjecto deinde tempore, ex longinquo rure gladio cinctus domum repetens, subito indicta concione, sicut erat, in eam processit, ab eoque, qui proxime constiterat, solutæ a se legis suæ admonitus: Idem ego illam, inquit, sanciam; ac protinus ferro, quod habebat, destricto

faire un exemple, pour mettre la justice à l'abri de la fraude.

CHAPITRE VI.

DE LA FOI PUBLIQUE, CHEZ LES ROMAINS. Après la Justice, dont je viens de présenter l'image, la Bonne Foi, divinité auguste, nous tend sa main protectrice, gage inviolable de la sûreté des mortels. Elle a toujours régné dans Rome, et toutes les nations en ont senti les effets. Quelques exemples vont le montrer.

1. Le roi Ptolémée ayant laissé la tutèle de son fils au peuple romain, le sénat confia l'exercice de ce droit à M. Émilius Lépidus, souverain pontife et deux fois consul; et il l'envoya auprès de cet enfant, à Alexandrie. Il ne voulut donner pour tuteur à un prince étranger qu'un personnage de la plus haute distinction, de la vertu la plus pure, et accoutumé à servir l'État et la religion, afin de prouver au monde que l'on ne comptait pas en vain sur la bonne foi de notre patrie. Ce choix bienveillant fit à la fois la gloire et la sûreté de ce berceau royal; et le jeune Ptolémée n'aurait su dire de quoi il devait se féliciter davantage, ou de la fortune de son père, ou de la majesté de son tuteur (Vers l'an de R. 595.)

2. Voici encore un bel exemple de la bonne foi des Romains. Une nombreuse flotte carthaginoise ayant été battue dans les parages de la Sicile, ceux qui la commandaient, découragés par ce revers, tinrent conseil, et résolurent de demander la paix. Amilcar, l'un d'entre eux, déclara qu'il n'oserait pas aller trouver les con

incubuit; quumque liceret culpam vel dissimulare, vel errore defendere, pœnam tamen repræsentare maluit, ne qua fraus justitiæ fieret.

CAPUT VI.

DE FIDE PUBLICA, QUAM COLUERE ROMANI. Hujus imagine ante oculos posita, venerabile Fidei numen dexteram suam, certissimum salutis humanæ pignus, ostentat: quam semper in nostra civitate viguisse, et omnes gentes senserunt, et nos paucis exemplis recognos

cemus.

1. Quum Ptolemæus rex tutorem populum Romanum filio reliquisset, senatus M. Æmilium Lepidum, pontificem maximum, bis consulem, ad pueri tutelam gerendam Alexandriam misit, amplissimique et integerrimi viri sanctitatem, reipublicæ usibus et sacris operatam, externæ procurationi vacare voluit, ne fides civitatis nostræ frustra petita existimaretur: cujus beneficio regia incunabula conservata pariter ac decorata, incertum Ptolemæum reddiderunt, patrisne fortuna magis, an tutoris majestate gloriari deberet.

2. Speciosa quoque illa Romana fides: ingenti Pœnorum

suls, de peur d'être chargé de chaînes, comme les Carthaginois en avaient eux-mêmes chargé le consul Cornélius Asina. Mais Hannon, plus juste appréciateur de la magnanimité romaine, se persuada qu'il n'y avait pas à redouter de telles représailles ; et il alla, plein de confiance, conférer avec les vainqueurs. Comme il leur proposait de mettre fin à la guerre, un tribun des soldats lui dit qu'il méritait plutôt le traitement qu'on avait fait subir à Cornélius; mais les deux consuls imposèrent silence au tribun. « Hannon, direntils au Carthaginois, ne craignez rien, vous avez pour sauvegarde la loyauté de Rome. » Il était glorieux pour eux d'avoir pu mettre aux fers un ennemi, un chef si redoutable; mais il le fut bien davantage de ne l'avoir pas voulu (An de R. 497). 3. Le sénat montra envers les mêmes ennemis la même loyauté, en faisant respecter le droit des gens dans la personne de leurs ambassadeurs. Sous le consulat de M. Émilius Lépidus et de C. Flaminius [et sous la préture de Claudius], il fit livrer L. Minucius et L. Manlius aux députés carthaginois, par le ministère des féciaux, parce que ces Romains avaient porté la main sur eux. Le sénat, dans cette circonstance, considéra plutôt sa dignité que celle du peuple auquel il offrit cette satisfaction.

4. A son exemple, le premier Africain, qui s'était emparé d'un vaisseau où se trouvaient beaucoup de Carthaginois illustres, n'usa point envers eux des droits de la guerre, parce qu'ils se dirent envoyés auprès de lui comme ambassadeurs. Ce titre n'était évidemment qu'un mensonge imaginé pour échapper au péril. Mais Scipion leur laissa croire que la bonne foi d'un gé

classe circa Siciliam devicta, duces ejus fractis animis consilia petendæ pacis agitabant; quorum Amilcar ire se ad consules negabat audere; ne eodem modo catenc sibi injicerentur, quo ab ipsis Cornelio Asinæ consuli fuerant injectæ : Hanno autem certior Romani animi æstimator, nihil tale timendum ratus, maxima cum fiducia ad colloquium eorum tetendit : apud quos quum de belli fine ageret, et tribunus militum ei dixisset, posse illi merito evenire, quod Cornelio accidisset ; uterque consul, tribuno tacere jusso, Isto te, inquit, metu, Hanno, fides civitatis nostræ liberat. Claros illos fecerat tantum hostium ducem vincire potuisse; sed multo clariores fecit, noluisse.

3. Adversus eosdem hostes parem fidem in jure legationis tuendo patres conscripti exhibuere; M. enim Æmilio Lepido, C. Flaminio coss. L. Minucium et L. Manlium Carthaginiensium legatis, quia manus his attulerant, per feciales [Claudio prætore] dedendos curaverunt : se tunc senatus, non eos quibus hoc præstabatur, adspexit.

4. Cujus exemplum superior Africanus sequutus, quum onustam multis et illustribus Carthaginiensium viris navem in suam potestatem redegisset, inviolatam dimisit, quia se legatos ad eum missos dicebant; tametsi manifestum erat, illos vitandi præsentis periculi gratia falsum legatio.,

néral romain pouvait être plutôt surprise qu'implorée vainement (An de R. 550).

5. Rappelons encore un trait du sénat, que nous serions coupable d'omettre ici. Des députés que la ville d'Apollonie avait envoyés à Rome avaient été maltraités dans une querelle par les édiles Qu. Fabius et Cn. Apronius. A peine informés de ce fait, les sénateurs ordonnèrent aux féciaux de livrer ces citoyens aux députés; on fit en outre escorter ceux-ci par un questeur jusqu'à Brindes, de peur que, dans la route, ils n'essuyassent quelque outrage des parents de leurs prisonniers (An de R. 487). Était-ce donc d'une assemblée de mortels ou du temple même de la Bonne Foi qu'émanaient de pareils décrets? Mais si Rome a toujours pratiqué cette vertu, elle en a aussi éprouvé les effets constants de la part de ses alliés.

DE LA FOI PUBLIQUE, CHEZ LES ÉTRANGERS.

1. Après l'affreux désastre qui nous coûta les deux Scipions et deux armées romaines en Espagne, les Sagontins, repoussés jusque dans leurs murs par les armes victorieuses d'Annibal, et ne pouvant opposer une plus longue résistance aux forces carthaginoises, rassemblèrent au milieu de la ville ce qu'ils avaient de plus précieux, amoncelèrent tout autour des matières combustibles, et, plutôt que d'abandonner notre alliance, ils se jetèrent eux-mêmes sur cet immense bûcher. Non, la Bonne Foi elle-même, qui, de son sublime séjour, assiste au spectacle des choses humaines, ne dut pas voir sans douleur des hommes si fermement attachés à son culte condamnés, par l'injuste arrêt de la fortune, à une fin si cruelle (An de R. 534).

nis nomen amplecti, ut Romani imperatoris potius decepta fides, quam frustra implorata judicaretur.

5. Repræsentemus etiam illud senatus nullo modo prætermittendum opus; legatos ab urbe Apollonia Romam missos, Qu. Fabius et Cn. Apronius ædiles, orta contentione, pulsaverunt; quod ubi comperit, continuo eos per feciales legatis dedidit, quæestoremque cum his Brundusium ire jussit; ne quam in itinere a cognatis deditorum injuriam acciperent. Illam curiam mortalium quis concilium, ac non Fidei templum dixerit? Quam ut civitas nostra semper benignam præstitit, ita in sociorum quo. que animis constantem recognovit.

DE FIDE PUBLICA, QUAM COLUERE EXTERNI. 1. Nam post duorum in Hispania Scipionum, totidemque Romani sanguinis exercituum miserabilem stragem, Saguntini victricibus Annibalis armis intra moenia urbis suæ compulsi, quum vim Punicam ulterius nequirent arcere, collatis in forum, quæ unicuique erant carissima, atque undique circumdatis accensisque ignis nutrimentis, ne a societate nostra desciscerent, publico et communi rogo semetipsi superjecerunt. Crediderim tunc ipsam Fi dem humana negotia speculantem, mæstum gessisse valtum; perseverantissimum sui cultum iniquæ fortunæ judicio tam acerbo exitu damnatuni cernentem.

2. Une même constance assura une même gloire aux habitants de Pétellia. Assiégés par Annibal parce qu'ils n'avaient pas voulu renoncer à notre amitié, ils envoyèrent des députés au sénat pour demander du secours. Le désastre de Cannes, encore tout récent, empêcha de leur en donner; mais on leur permit de prendre le parti qui leur paraîtrait le plus utile et le plus sûr. Ils étaient donc libres d'embrasser la cause des Carthaginois; toutefois, après avoir fait sortir de la ville les femmes et tous ceux que leur âge rendait incapables de servir, afin d'assurer des subsistances aux combattants, ils défendirent leurs murailles avec la dernière opiniâtreté; et ce peuple périt tout entier avant d'avoir eu seulement la pensée de manquer à son alliance avec Rome. Aussi Annibal ne put-il se vanter d'avoir pris Pétellia; il ne prit que le tombeau de ses fidèles habitants (An de R. 537).

CHAPITRE VII.

DE LA FIDÉLITÉ DES FEMMES ENVERS LEURS ÉPOUX.

1. Disons aussi quelques mots de la fidélité des femmes envers leurs maris. Tertia Émilia, épouse du premier Africain, de qui elle eut Cornélie, la mère des Gracques, était douée de tant de douceur et de patience, que, quoiqu'instruite de l'affection de son mari pour une de ses esclaves, elle n'en laissa rien apercevoir, ne voulant pas réduire le vainqueur du monde, un Scipion l'Africain, à se voir traîner en justice par une femme, pour une faiblesse amoureuse. Tout sentiment de vengeance lui était même si étranger

2. Idem præstando Petellini cumdem laudis honorem meruerunt: ab Annibale, quia deficere a nostra amicitia noluerant, obsessi, legatos ad senatum auxilium implorantes miserunt; quibus propter recentem cladem cannensem succurri non potuit: cæterum permissum est, uti facerent, quod utilissimum incolumitati ipsorum videretur; liberum ergo erat Carthaginiensium gratiam amplecti : illi tamen feminis, omnique ætate imbelli urbe egesta, quo diutius armati famem traherent, pertinacissime in muris perstiterunt; exspiravitque prius eorum tota civitas, quam ulla ex parte Romanæ societatis respectum deposuit : itaque Annibali non Petelliam, sed fidei Petellinæ sepulcrum capere contigit.

CAPUT VII.

DE FIDE UXORUM ERGA MARITOS.

1. Aque ut uxoriam quoque fidem attingamus, Tertia Æmilia, Africani prioris uxor, mater Cornelia Graccho. rum, tantæ fuit comitatis et patientiæ, ut quum sciret viro suo ancillulam ex suis gratam esse, dissimulaverit; ne domitorem orbis Africanum, femina magnum virum inpatientiæ reum ageret; tantumque a vindicta mens ejus

à cette esclave, et la donna en mariage à un de ses affranchis (An de R. 570).

2. Q. Lucrétius était proscrit par les triumvirs; Thuria, son épouse, de concert avec une esclave, sa seule confidente, le cacha entre le plafond de sa chambre et le toit de sa maison et le garantit ainsi, au péril de ses jours', d'une mort imminente. Tandis que les autres proscrits trouvaient à peine un refuge chez des peuples étrangers ou ennemis, au prix de l'inquiétude et de la souffrance, Lucrétius, grâce à cette rare fidélité, vivait en sûreté dans sa maison et dans les bras de son épouse (An de R. 710).

qu'après la mort de Scipion elle accorda la liberté | demandèrent avec instance que l'on appliquât à la question un esclave qui, prétendaient-ils, l'avait précédé, une lanterne à la main, lorsque son maître allait au rendez-vous. Cet esclave était fort jeune encore; il était présent à l'audience, et quoiqu'il vit bien qu'il s'agissait pour lui de tortures, il ne chercha pas à s'y dérober. Au contraire, de retour à la maison, et témoin de l'embarras et de l'inquiétude d'Antoine, il fut le premier à lui conseiller de le livrer aux juges pour être torturé, lui protestant qu'il ne sortirait de sa bouche aucun mot qui pût nuire à sa cause. Il tint sa promesse avec une résignation admirable. En effet, déchiré de coups de verges, étendu sur le chevalet, brûlé même avec des lames ardentes, il sut, par son courage, enlever à l'accusation toute sa force, et sauver le prévenu. N'aurait-on pas sujet d'accuser la fortune, pour avoir enfermé dans un corps d'esclave une âme si gé néreuse et si forte? (An de R. 639.)

3. Sulpicia, malgré l'active surveillance de sa mère Julie, qui voulait l'empêcher de suivre en Sicile Lentulus Cruscellion, son mari, mis par les triumvirs sur la liste des proscriptions, parvint à s'échapper sous un vi! costume, avec deux suivantes et autant d'esclaves, et elle courut furtivement le rejoindre, n'hésitant pas à se proscrire elle-même, pour donner à son époux proscrit une preuve de sa fidélité (An de R. 710).

CHAPITRE VIII.

DE LA FIDÉLITÉ DES ESCLAVES ENVERS LEURS
MAÎTRES.

Il nous reste à parler de la fidélité des esclaves envers leurs maîtres; fidélité d'autant plus digne d'éloges qu'on y comptait moins.

2. Le consul C. Marius (1), après l'issue, pour lui si malheureuse, du siége de Préneste, avait essayé vainement de s'évader par un souterrain secret. Il résolut de mourir avec Télésinus; mais celui-ci ne lui fit qu'une légère blessure. Enfin, pour le soustraire à la cruauté de Sylla, un de ses esclaves lui passa une épée au travers du corps, quoiqu'il sût quelle magnifique récompense l'attendait s'il l'eût livré vivant aux vainqueurs. L'opportunité de ce service le rend égal au dévouement de ceux qui ont sauvé les jours de leurs maîtres; car, dans de telles conjonctu

1. M. Antonius, le plus célèbre orateur qu'aient entendu nos pères, était accusé d'inceste. Pen-res, ce n'était pas la vie, mais la mort, que Madant l'instruction de cette affaire, ses accusateurs

(1) Cacher un proscrit était un crime qu'on punissait de mort.

abfuit, ut post mortem Africani manumissam ancillam in matrimonium liberto suo daret.

2. Q. Lucretium, proscriptum a triumviris, uxor Thuria, inter cameram et tectum cubiculi abditum, una conscia ancilla, ab imminente exitio, non sine magno periculo suo, tutum præstitit: singularique fide id egit, ut quum cæteri proscripti in alienis et hostilibus regionibus per sum mos corporis et animi cruciatus vix evaderent, ille in cubiculo, et in conjugis sinu salutem retineret.

3. Sulpicia autem, quum a matre Julia diligentissime custodiretur, ne Lentulum Cruscellionem, virum suum, proscriptum a triumviris, in Siciliam sequeretur, nihilominus famulari veste sumpta, cum duabus ancillis, totidemque servis, ad eum clandestina fuga pervenit; nec recusavit se ipsam proscribere, ut ei fides sua in conjuge proscripto constaret.

CAPUT VIII.

DE FIDE SERVORUM ERGA DOMINOS.

Restat, ut servorum etiam erga dominos, quo minus exspectatam, hoc laudabiliorem fidem referamus.

1. M. Antonius, avorum nostrorum temporibus clarissimus orator, incesti reus agebatur; cujus in judicio accuVALÈRE MAXIME.

[ocr errors]

rius regardait comme un bienfait (An de R.671).

(1) Le fils du fameux Marius.

satores servum in quæstionem perseverantissime postulabant; quod ab eo, quum ad stuprum iret, laternam prælatam contenderent: erat autem is etiam tum imberbis, et stabat coram, videbatque rem ad suos cruciatus pertinere, nec tamen eos fugitavit : ille vero, ut domum quo. que ventum est, Antonium hoc nomine vehementius confusum, et sollicitum ultro est hortatus, ut se judicibus torquendum traderet, affirmaus, nullum ore suo verbum exiturum, quo causa ejus læderetur; ac promissi fidem mira patientia præstitit : plurimis enim laceratus verberibus, eculeoque impositus, candentibus etiam laminis ustus, omnem vim accusationis, custodita rei salute, subvertit. Argui fortuna merito potest, quod tam pium, et tam fortem spiritum servili nomine inclusit.

2. Consulem autem C. Marium Prænestinæ obsidionis miserabilem exitum sortitum, cuniculi latebris frustra evadere conatum, levique vulnere a Telesino, cum quo commori destinaverat, perstrictum servus suus, ut Sullana crudelitatis expertem faceret, gladio trajectum interemit; quum magna præmia sibi proposita videret, si eum victoribus tradidisset cujus dexteræ tam opportunum ministerium nihil eorum pietati cedit, a quibus salus dominorum protecta est; quia eo tempore Mario non vita, sed mors in beneficio reposita erat.

3. Eque illustre quod sequitur: C. Gracchus, ne in

46

3. Le trait suivant n'est pas moins mémorable. C. Gracchus, pour ne pas tomber au pouvoir de ses ennemis, tendit la tête au glaive de son esclave Philocrate, qui la lui trancha d'un seul coup, et se plongea dans le cœur ce fer encore tout ruisselant. D'autres auteurs l'appellent Euporus: pour moi, je ne dispute pas sur le nom; j'admire seulement cette énergique fidélité d'un esclave. Si son jeune maître eût puisé dans la noblesse de son origine la même force de caractère, sa seule main, et non la pitié d'un esclave, l'eût dérobé aux supplices dont il était menacé; mais sa faiblesse fit contempler le cadavre de Philocrate avec plus d'intérêt que celui d'un Gracchus (An de R. 632).

4. Autre personnage aussi noble; autre trait de démence; même exemple de fidélité. C. Cassius venait d'être vaincu dans les plaines de Philippes; Pindarus, qu'il avait récemment affranchi, lui trancha la tête par son ordre, et, après l'avoir ainsi soustrait aux outrages de ses ennemis, se déroba lui-même à la vue des hommes par une mort volontaire, sans que l'on pût même retrouver son cadavre. Quel dieu, vengeur du plus affreux des crimes, engourdit, paralysa cette main, naguère si acharnée contre le père de la patrie, et l'abaissa, toute tremblante, aux genoux d'un Pindarus, pour soustraire le coupable à la pieuse vengeance du vainqueur et au chàtiment mérité de son odieux parricide? C'est toi sans doute, ô divin Jules! c'est toi qui faisais justement expier à ce perfide tes célestes blessures, en le réduisant à mendier un indigne secours, en lui ôtant, dans le désordre où s'agitait sa raison, et la volonté de vivre, et le courage de mourir de sa propre main (An de R. 711).

potestatem inimicorum veniret, Philocrati servo suo cer. vices incidendas præbuit; quas quum celeri ictu abscidisset, gladium cruore domini madentem per sua egit præ. cordia. Euporum alii hunc vocitatum existimant; ego de nomine nihil disputo, famularis tantummodo fidei robur admiror cujus si præsentiam animi generosus juvenis imitatus foret, suo, non servi beneficio, imminentia sup. plicia vitasset; nunc commisit, ut Philocratis, quam Gracchi, cadaver speciosius jaceret.

4. Alia nobilitas, alius furor; sed fidei par exemplum. Pindarus C. Cassium, Philippensi prælio victum, nuper ab eo manumissus, jussu ipsius obtruncatum, insultationibus hostium subtraxit, seque e conspectu hominum voluntaria morte abstulit, ita ut ne corpus quidem ejus absumpti inveniretur. Quis deorum, gravissimi sceleris ultor, illam dexteram, quæ in necem patriæ parentis exarserat, tanto torpore illigavit, ut se tremebunda Pindari genibus submitteret, ne publici parricidii, quas merebatur, pœnas arbitrio pii victoris exsolveret? Tu profecto, tu, dive Juli, cœlestibus tuis vulneribus debitam exegisti vindictam, perfidum erga te caput sordidi auxilii supplex fieri cogendo, eo animi æstu compulsum, ut neque retinere vitam vellet, neque finire manu sua auderet.

5. A ces morts violentes il faut ajouter celle de Cn. Plotius Plancus, frère de Munatius Plancus qui fut consul et censeur. Proscrit par les triumvirs, il se tenait caché dans les environs de Salerne; mais la mollesse de son genre de vie et l'odeur de ses parfums firent découvrir le secret asile où il vivait en sûreté. De pareils indices mirent sur la voie la meute d'espions qui était alors à la piste des malheureux proscrits, et dont l'odorat subtil eut bientôt flairé le gîte où s'était blotti le fugitif. Ils se saisirent d'abord de ses esclaves, qui, malgré de longues et cruelles tortures, soutinrent qu'ils ignoraient où était leur maître. Mais Plancus ne put se résoudre plus longtemps à laisser déchirer de si fidèles et si dévoués serviteurs ; il vint se présenter lui-même, et tendit la gorge au glaive des soldats. Un tel assaut de générosité ne permet pas de décider qui méritait le mieux, ou le maître d'éprouver une fidélité si constante de la part de ses esclaves, ou ceux-ci d'être délivrés des tourments de la question par la juste compassion de leur maître (An de R. 710).

6. Et l'esclave d'Urbinius Panopion, quel admirable modèle de fidélité! Apprenant que, sur la dénonciation de quelques mercenaires, des soldats étaient venus pour tuer son maître dans sa maison de campagne de Réate, il changea de vêtements avec lui, prit même sou anneau, le fit secrètement évader par une porte de derrière, passa dans sa chambre, se jeta sur son lit, et se laissa tuer pour Panopion. Peu de mots suffisent au récit de cette action; mais quelle ample matière pour l'éloge! En effet, qui voudra se représenter la soudaine irruption des soldats, le fracas des portes arrachées des gonds, ces voix

5. Adjunxit se iis cladibus Cn. Plotius Plancus, Munatii Planci consularis et censorii frater; qui quum a trium. viris proscriptus in regione Salernitana lateret, delicatiore vitæ genere, et odore unguenti, occultam salutis costodiam detexit; istis enim vestigiis, eorum, qui miseros persequebantur, sagax inducta cura, abditum fugæ illius cubile odorata est: a quibus comprehensi servi, multum que ac diu torti, negabant, se scire, ubi dominus esset. Non sustinuit deinde Plancus, tam fideles tamque boni exempli servos ulterius cruciari; sed processit in medium, jugulumque gladiis militum objecit. Quod certamen mutuæ benevolentiæ arduum dignosci facit, utrum dignior dominus fuerit, qui tam constantem servorum fidem experiretur; an servi, qui tam justa domini misericordia quæstionis sævitia liberarentur.

6. Quid? Urbinii Panopionis servus, quam admirabilis fidei! Qui quum ad dominum proscriptum occidendum, domesticorum indicio certiores factos milites in Reatinam villam venisse cognosset, commutata cum eo veste, permutato etiani annulo, illum postico clam emisit, se autem in cubiculum ac lectulum recepit, et ut Panopionem occidi passus est: brevis hujus facti narratio; sed non parva materia laudationis: nam si quis ante oculos ponere velit

« PrécédentContinuer »