Mémoires du comte de Grammont

Couverture
J. Dodsley, 1783 - 290 pages
 

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 99 - J'étais à une demi-lieue de Calais, hier au matin, et je voulus prendre le long de la mer pour faire plus de diligence; mais, ma foi, l'on dit bien vrai qu'il n'est rien tel que le grand chemin: car je donnai tout au travers d'un sable mouvant, où j'enfonçai jusqu'au menton.
Page 98 - Grammont, voici l'histoire de mon habit et de M. Termes, mon courrier. » A ces mots le bal , tout prêt à commencer, fut suspendu. Tous ceux qui...
Page 99 - Monsieur, dit-il, si je n'ai mis douze brodeurs après, qui n'ont fait que travailler jour et nuit , tenez-moi pour un infâme. Je ne les ai pas quittés d'un moment.
Page 98 - Price était ridicule et coquette, et quelque chose de plus. Le jour du bal venu, la cour, plus brillante que jamais, étala toute sa magnificence dans cette mascarade. Ceux qui la devaient composer étaient assemblés, à la réserve du chevalier de Gramont.
Page 13 - Non pas! monsieur le chevalier, cet argent ne vous profitera pas. Ce malheureux a peut-être une famille; et c'est le pain de ses enfants qu'il a joué, et que vous avez gagné. Cela valait-il la peine de veiller toute la nuit? Que dirait madame si elle voyait ce train ? — Monsieur Brinon, lui dis-je, fermez, s'il vous plaît, le rideau.

Informations bibliographiques