Images de page
PDF
ePub

bouclier, fut aperçu se dirigeant de l'occident vers l'orient; dans le Picénum, des maisons furent jetées à bas par un tremblement de terre ; quelques-unes, soulevées hors des fondements, demeurèrent inclinées; un bruit d'armes se fit entendre des entrailles de la terre; on vit de la sueur couler des pieds des quatre chevaux dorés placés dans le forum. Les esclaves fugitifs furent massacrés en Sicile, dans plusieurs combats. CVI. (45.) Consulat de M. Antonius et de A. Postumius. (An de R. 653.)

Un chat-huant s'étant montré dans Rome, on y fit des lustrations. Ravages causés par des tempêtes et des ouragans; malheurs occasionnés par la foudre. A Lanuvium, dans le temple de Junon Sospita et dans le sanctuaire même de la déesse, on vit des gouttes de sang; à Nursie, un édifice consacré par la religion fut renversé dans un

tremblement de terre. Soumission des Lusitaniens révoltés. Au moment où le tribun Sextius présentait, malgré la vive opposition de ses collègues, des lois sur le partage des terres au peuple, deux corbeaux, qui volaient dans l'espace, se livrèrent au-dessus de l'assemblée un combat acharné, et ils se déchirèrent à coups de bec et d'ongles. Les aruspices déclarèrent qu'on devait faire des sacrifices à Apollon et ajourner la loi proposée. Un bruit souterrain, qui sembla monter jusqu'au ciel, présagea la cherté des vivres et la famine; le peuple offrit le stips, les femmes romaines leur trésor particulier, les jeunes filles les dons accoutumés, à Cérès et à Proserpine. Vingtsept vierges allèrent chantant des hymnes sacrés. Deux statues de cyprès furent érigées à Junon la Reine. Succès des armes romaines en Lusitanie.

CV. (44.) C. Mario, L. Valerio, coss.

Fax ardens Tarquiniis late visa, subito lapsu cadens; sub occasu solis, orbis clypei similis, ab occidente ad orientem visus præferri; in Piceno terræ motu domicilia ruinis prostrata; quædam convulsa sede sua, inclinata manserunt; fremitus armorum ex inferno auditus; quadrige auratæ in foro a pedibus sudaverunt. Fugitivi în Sicilia præliis trucidati.

CVI. (45.) M. Antonio, A. Postumio, coss. Bubone in Urbe viso, Urbs lustrata : nimbis et procella plurima dissipata; fulmine pleraque tacta; Lanuvii in æde Junonis Sospitæ, in cubiculo deæ sanguinis guttæ visæ; Nursiæ ædes sacra terræ motu disjecta. Lusitani rebellantes subacti. Sextius tribunus plebis de agris dividendis populo quum, repugnantibus collegis, pertinaciter legem ferret, corvi duo numero in alto volantes, ita pugnaverunt supra concionem, ut rostris unguibusque lacerarentur. Aruspices sacra Apollinis litanda, et de lege, quæ ferebatur, supersedendum, pronuntiarunt. Fremitus ab inferno ad cœlum ferri visus inopiam famemque portendit; populus stipem, matronæ thesaurum et virgines dona Cereri et Proserpinæ tulerunt; per virgines viginti septem cantitatum. Signa cupressea duo Junoni Reginæ posita. In Lusitania prospere a Romanis pugnatum.

CVII. (46.) Consulat de Q. Metellus et de Tullius Didius. (An de R. 654.)

Comme on faisait un sacrifice expiatoire parce qu'on avait vu un chat-huant au Capitole, sur les statues des dieux, la victime, qui était un taureau, tomba morte devant l'autel. La foudre fit de grands dégâts. Les lances de Mars s'agitėrent dans le palais des rois. Pendant les jeux, il tomba dans le théâtre une pluie de craie blanche, présage de fertilité et de temps favorables. Il tonna, le ciel étant sans nuages. Les décemvirs sacrifiant dans le temple d'Apollon, on ne trouva point dans la victime la partie supérieure du foie, et pendant le sacrifice même on aperçut près de l'autel un serpent. Un androgyne fut noyé dans la mer. On vit, dans le grand Cirque, une flamme voltiger entre les piques des soldats. Les Espagnols furent vaincus dans plusieurs batailles.

CVIII. (47.) Consulat de Cn. Cornélius Lentulus et de P. Licinius. (An de R. 655.)

Des supplications eurent lieu dans Rome, parce qu'on y avait trouvé un androgyne, que l'on alla submerger dans la mer. On entendit, à Pisaure, un grand bruit souterrain. Les créneaux des murs tombèrent à la fois, sans qu'il y eût alors de tremblement de terre; ce qui était un présage de discordes civiles. A Nursie, la statue de Jupiter se tourna du côté gauche. Des statues de cyprès, érigées à Junon la Reine, furent placées dans son temple par vingt-sept jeunes filles, qui purifièrent la ville. Soumission des Celtibères, des Mèdes et des Dardaniens.

CIX. (48.) Consulat de Cnéus Domitius et de Caïus Cassius. (An de R. 656.)

Un loup, qui était entré dans Rome, fut tué dans

CVII. (46.) Q. Metello, Tullio Didio, coss.

Bubone in Capitolio supra deorum simulacra viso, quum piaretur, taurus victima exanimis concidit. Fulmine pleraque decussa. Hasta Martis in regia motæ. Ludis in theatro creta candida pluit: fruges et tempestates portendit bonas. Sereno tonuit. Apud ædem Apollinis decemviris immolantibus caput jocinoris non fuit : sacrificantibus anguis ad aram inventus. Item androgynus in mare deportatus. In Circo inter pila militum ignis fusus. Hispani pluribus præliis devicti.

CVIII. (47.) Cn. Cornelio Lentulo, P. Licinio, coss.

Supplicatum in Urbe, quod androgynus inventus, et in mare deportatus erat. Pisauri terræ fremitus auditus. Muri pinnæ sine terræ motu passim dejectæ civiles portendere discordias. Nursiæ simulacrum Jovis in partem sinistram conversum. Cupressea simulacra Junonis Reginæ posita per virgines viginti septem, quæ Urbem lustraverunt. Celtiberi, Medi, Dardani subacti.

CIX. (48.) Cneo Domitio, Caio Cassio, coss.

Lupus Urbem ingressus, in domo privata occisus. Bubo in Capitolio occisus. Fulmine pleraque decussa. Signa aurata Jovis cum capite, columnaque disjecta. Fæsulis san

une maison particulière. On tua un chat-huant au Capitole. La foudre fit de grands ravages. Des statues dorées de Jupiter furent renversées, avec les ornements suspendus sur leur tête et avec leur piédestal. A Fésules, il jaillit du sang de la terre. A Arrétium, il poussa des épis de blé dans le nez d'une femme : la même femme vomit des grains de blé; on fit des lustrations dans Rome. Ptolémée, roi d'Égypte, mourut à Cyrènes, laissant pour héritiers le sénat et le peuple romain. CX. (49.) Consulat de P. Crassus et de Q. Scévola. (An de R. 657.)

Il plut du lait à Céré. A Lébadie, Eutychides (1) étant entré dans le temple de Jupiter Trophonius, en emporta une table d'airain, sur laquelle étaient écrits des événements relatifs à l'histoire romaine. La foudre tua plusieurs animaux. A Vénafre, la terre s'ouvrit en un vaste gouffre. Des vautours, qui se disputaient un chien mort, furent tués et dévorés par d'autres vautours. Il naquit un agneau à deux têtes et un enfant ayant trois mains et autant de pieds; les lances de Mars s'agitèrent dans le palais des rois. Un androgyne, né à Urbinum, fut noyé dans la

mer. Paix au dedans et au dehors.

CXI. (50.) Consulat de C. Lélius et de L. Domitius.
(An de R. 658.)

Il fut fait un sacrifice novendial, parce qu'il avait plu des pierres dans le pays des Volsques. A Vulsinium, la lune, alors nouvelle, se perdit dans l'espace, et elle ne reparut que le jour suivant, sur les trois heures. Une fille ayant deux têtes, quatre pieds, quatre mains et deux parties sexuelles, naquit morte. L'oiseau incendiaire fut aperçu et tué. Dans une maison de campa

(1) Statuaire célèbre.

guine terra manavit. Arretii mulieri e naso spicæ farris natæ eadem farris grana vomuit. Urbe lustrata, Ptolemæus, rex Ægypti, Cyrenis mortuus, S. P. Q. romanum heredem reliquit.

CX. (49.) P. Crasso, Q. Scævola, coss.

Cære lacte pluit. Lebadiæ Eutychides in templum Jovis Trophonii digressus, tabulam æneam extulit, in qua scripta erant, quæ ad res romanas pertinerent. Fulminis afflatu pleraque animalia exanimata. Venafri hiatu terra alte subsedit. Vultures canem mortuum laniantes, occisi ab aliis et comesi vulturibus. Agnus biceps, puer tribus manibus, totidemque pedibus natus; ac hasta Martis in regia motæ. Androgynus Urbino natus, in mare deportatus. Pax domi forisque fuit.

CXI. (50.) C. Lælio, L. Domitio, coss. Novemdiale sacrum fuit, quod in Volsca gente lapidibus pluerat. Vulsiniis luna nova decidit, et non nisi postero die hora tertia comparuit. Puella biceps, quadripes, quadrimana, gemina fœminea natura, mortua nata. Avis incendiaria visa, occisaque. In Vestinis, in villa lapidibus

gne du pays des Vestins, il plut des pierres. Une torche ardente apparut dans les airs, et tout le ciel sembla en feu. Il sortit de terre des ruisseaux de sang qui se congelèrent. On vit en plusieurs endroits des chiens ronger des pierres et des tuiles. A Fésules, un nombre infini de spectres aux vêtements de deuil et au pâle visage furent vus, en plein jour, se promenant par groupes, au milieu des tombeaux. Nasica punit du dernier supplice des chefs espagnols qui s'étaient révoltés, et il détruisit leurs villes.

CXII. (51.) Consulat de C. Valérius et de M. Hérennius. (An de R. 659.)

A Rome et aux environs, la foudre fit de grands dégâts. Une servante mit au monde un enfant n'ayant qu'une main. A Frégelles, le temple de Neptune s'ouvrit pendant la nuit. En retirant les entrailles d'un veau mâle qu'on venait d'éventrer, on y trouva deux petits veaux. A Arrétium, on vit suer une statue d'airain représentant Mercure. Dans la Lucanie, des flammes voltigèrent autour d'un troupeau de moutons qui paissait, et l'enveloppèrent encore pendant la nuit, dans l'étable, sans rien brûler. A Carséoli, un torrent de sang coula. Des loups entrèrent dans la ville. A Préneste, on vit voltiger de la laine. Dans l'Apulie, une mule mit bas. On prit un milan dans le temple d'Apollon, à Rome. Dans deux sacrifices faits par le consul Hérennius, la partie supérieure du foie de la victime ne se trouva point. Pendant le sacrifice novendial, les mets placés sur la table de la déesse farent mangés par un chien, avant que personne y eût touché. A Vulsinium, on vit, au point du jour, une flamme jaillir d'un point du ciel, resserrer peu à peu, et prendre la forme d'une bouche de feu d'un rouge foncé. Le ciel parut

se

pluit. Fax in cœlo apparuit, et totum cœlum ardere vi sum. Terra sanguine manavit, et concrevit. Canes saxa, tegulas vulgo reserunt. Fæsulis ingens multitudo inter sepulcra lugubri veste, pallida facie, interdiu ambulare gre gatim visa. Per Nasicam Hispaniæ principes, qui rebellabant, supplicio consumpti, urbibus dirutis.

CXII. (51.) C. Valerio, M. Herennio, coss. Romæ et circa, fulmine pleraque decussa. Ancilla pue rum unimanum peperit. Fregellis ædes Neptuni nocte patefacta. Maris vituli quum exta demerentur, gemini vitelli in alvo ejus inventi. Arretii signum æneum Mercurii sudavit. In Lucanis gregem vervecum, quum pasceretur, et nocte in stabulo flamma circumdata nihil adussit. Carseolis torrens sanguinis fluxit. Lupi urbem ingressi. Præ neste lana volitavit. In Apulia mula peperit. Milvus in æde Apollinis Romæ comprehensus. Herennio consuli bis immolanti caput jocinoris defuit. Insacro novemdiali cœna Deæ posita, a cane adesa ante quam delibaretur. Vulsi niis prima luce flamma cœlo emicare visa, quum in unum coisset, os flammæ ferrugineum ostendit. Cœlum visum descendere, cujus hiatu vertices flammæ apparuerunt.

[blocks in formation]

il

Un chat-huant, surpris dans le temple de la Fortune Équestre, mourut entre les mains de ceux qui le saisirent. On entendit à Fésulles un grand bruit souterrain. D'une servante naquit un enfant à qui manquait l'orifice par où la nature fait sortir les eaux du corps. Une femme fut trouvée qui avait de doubles parties génitales. On apercut dans le ciel une torche ardente; un boeuf parla; un essaim d'abeilles alla se poser sur le sommet d'une maison particulière. À Volaterre, on vit couler un ruisseau de sang; à Rome, plut du lait. A Arrétium, on trouva deux androgynes. Il naquit un poulet ayant quatre pieds. Plusieurs édifices furent frappés de la foudre. Des supplications furent adressées aux dieux. Le peuple porta le stips à Cérès et à Proserpine. Vingt-sept jeunes filles purifièrent la ville en chantant des hymnes. Les Mèdes firent d'épouvantables ravages dans la province de Macédoine. CXIV. (53.) Consulat de L. Martius et de Sextus Julius. (An de R. 661.)

A l'époque où Libius Troson et P. Tarquinius présentèrent des lois nouvelles, et où commença la guerre Italique, un grand nombre de prodiges arrivèrent à Rome. Au lever du soleil, il s'avança du septentrion un globe de feu, avec un bruit effroyable dans le ciel. A Arrétium, des personnes, en rompant des pains, en virent couler du sang. Sur le territoire des Vestins, il plut, durant sept

Lustrationibus prospere expiatum : nam totus annus domi forisque tranquillus fuit.

CXIII. (52.) C. Claudio, M. Perpenna, coss. Bubo in æde Fortunæ equestris 'comprehensus, inter manus exspiravit. Fæsulis fremitus terræ auditus. Puer ex ancilla natus sine foramine naturæ, qua humor emittitur. Mulier duplici natura inventa. Fax in cœlo visa. Bos locuta. Examen apum in culmine privatæ domus consedit. Volaterris sanguinis rivus manavit. Romæ lacte pluit. Arretii duo androgyni inventi. Pullus gallinaceus quadripes natus. Fulmine pleraque icta. Supplicatio fuit. Populus Cereri et Proserpinæ stipem tulit. Virgines viginti septem carmen canentes Urbem lustraverunt. Medorum in Macedonia gens provinciam cruente vastavit.

CXIV. (53.) L. Martio, Sexto Julio, coss. Libius Troso, P. Tarquinius, leges ferentes, quum bellum italicum consurgeret, prodigia multa apparuerunt Urbi. Sub ortu solis globus ignis a septentrionali regione cum ingenti sono cœli emicuit. Arretii frangentibus panes cruor e mediis fluxit. In Vestinis per dies septem lapidibus tes

[ocr errors]

jours, des pierres et des tuiles. A Enarie, la terre s'étant ouverte, il en sortit une flamme qui monta jusqu'au ciel. Il y eut, aux environs de Rhégium, un tremblement de terre qui détruisit une partie de la ville et du mur d'enceinte. Près de Spolète, un globe de feu de couleur d'or tomba, en tournoyant, sur la terre; ayant ensuite augmenté de volume, il s'éleva dans les airs, et, porté vers l'orient, il couvrit l'étendue du soleil. A Cumes, dans la citadelle, on vit suer la statue d'Apollon. Dans le cirque de Flaminius, le temple de la Piété, alors fermé, fut frappé de la foudre.

A Asculum, des Romains furent tués pendant les jeux. Comme les Latins amenaient de la campagne dans Rome des troupeaux de bœufs et de vaches, ces animaux, après avoir tué çà et là plusieurs hommes, furent saisis d'une telle rage, qu'ils finirent par se déchirer les uns les autres, et offrirent l'image d'une guerre où des ennemis s'entre-tuent; les pleurs versés alors au milieu de l'épouvante générale présagèrent les calamités qui devaient suivre.

CXV. (54.) Consulat de L. Jules César et de P. Rutilius. (An de R. 661.)

Métella Cécilia déclara que, dans un songe, elle avait eu beaucoup de peine et employé bien des prières à retenir Junon Sospita, qui voulait quitter Rome, à cause des infamies qui avaient souillé ses temples, où une foule de Romaines s'étaient livrées à une odieuse et dégoûtante prostitution, et parce qu'une chienne avait mis bas dans sa couche et au pied de sa statue. Elle purifia ces temples, fit à la déesse des supplications. solennelles, et ramena l'ancienne splendeur de son culte. Des Romains subirent chez les Picentins des supplices dignes des Barbares : dans tout le Latium, il se commit d'horribles meurtres. Lucilius Lupus, qui n'avait pas trouvé dans une

tisque pluit. Enariæ terræ hiatu flamma exorta in cœlum emicuit. Circa Rhegium terræ motu, pars urbis murique diruta. In Spoletino colore aureo globus ignis ad terram devolutus, majorque factus, e terra ad orientem ferri visus, magnitudinem solis obtexit. Cumis in arce simulacrum Apollinis sudavit. Ædes Pietatis in circo Flaminio clausa fulmine icta. Asculo per ludos Romani trucidati. Quum ex agris in urbem pecora, armentaque Latini agerent, strages hominum passim facta, armenta in tantam rabiem conci. tata sunt, ut vastando suos hostile imaginarentur bellum; lacrimantesque multis affectibus calamitatem præsagirent

suis.

CXV. (54.) L. Julio Cæsare, P. Rutilio, coss.

Metella Cæcilia somnio Junonem Sospitam profugientem, quod immunde sua templa foedarentur, quum suis precibus ægre revocatam diceret, gregem matronarum sordidis obscœnisque corporis coinquinatum ministeriis, in quo etiam sub simulacro deæ cubile canis confœtuerat, commundatum supplicationibus habitis, pristino splendori restituit. A Picentibus Romani barbaro more excruciati :

victime la partie supérieure du foie, et qui négli-, voir et à la tête de puissantes armées. Pendant

gea cet avertissement de la religion, perdit son armée et fut tué en combattant.

CXVI. (55.) Consulat de L. Sylla et de Q. Pompéius. (Ans de R. 664-667.)

Pompéius Sylo ayant fait une entrée triomphale dans la ville de Bovie, qu'il avait prise, donna ainsi aux ennemis un présage évident de victoire, parce que le triomphe doit avoir pour témoin la ville victorieuse et non la ville vaincue. A la première bataille qui fut livrée, il perdit son armée et fut tué. Mithridate, au milieu de ses préparatifs de guerre contre les alliés de Rome, fut témoin de plusieurs prodiges. Dans la partie du camp où le sénat a coutume de s'assembler, des corbeaux tuèrent à coups de bec un vautour. Un grand astre tomba du ciel dans le même endroit. On vit l'image d'Isis lancer la foudre. Mithridate ayant mis le feu au bois des Furies, un grand éclat de rire se fit entendre, sans que personne en fût l'auteur. Comme, d'après l'ordre des aruspices, il immolait aux Furies une jeune vierge, il sortit du gosier de la victime un éclat de rire qui troubla le sacrifice. La flotte de Mithridate fut détruite par les Romains, dans une bataille livrée en Thessalie. Pendant que Cinna et Marius, à la faveur des guerres civiles, exerçaient à Rome d'épouvantables cruautés, dans le camp de Cnéus Pompée on crut voir le ciel tomber; les armes et les drapeaux furent frappés de la foudre et des soldats furent tués. Pompée luimême périt d'un coup de foudre. Le peuple mit en pièces son lit funèbre et traîna son corps avec des crocs, parce que, pendant les discordes civiles, il s'était refusé à venir au secours de la patrie en danger, quoiqu'il fût revêtu du plus grand pou

ubique in Latio clades accensa. Lucilius Lupus, spretis religionibus, quum in extis caput non invenisset jocinoris, amisso exercitu in prælio occisus.

CXVI. (55.) L. Sulla, Q. Pompeio, coss. Pompeius Sylo in oppidum Bovianum, quod ceperat, triumphans invectus, omen victoria hostibus ostendit : quia triumphus in urbem victricem, non victam, induci solet. Proximo prælio, amisso exercitu occisus. Mithridati, adversus socios bellum paranti, prodigia apparuerunt. Stratopedo, ubi senatus haberi solet, corvi vulturem tundendo rostris occiderunt. In eumdem locum sidus ingens cœlo demissum. Isidis species visa fulmine petere. Lucum Furiarum quum Mithridates succenderet, risus exauditus ingens sine auctore. Quum aruspicum jussu virginem Furiis immolaret, e jugulo puellæ risus ortus turbavit sacrificium. Classis Mithridatis in Thessalia a Romanis in prælio amissa. Cinna et Mario per bella civilia crudeliter sævientibus Romæ, in castris Cnei Pompeii cœlum ruere visum, arma signaque tacta, milites exanimati. Ipse Pompeius afflatus sidere interiit. Lectum ejus populus diripuit, corpus unco traxit, quod discrimine civili perseverasset periclitanti patriæ non succurrere; quum et imperium et maximos haberet exercitus. Peiræum Sulla quum oppugnaret, unus

que Sylla assiégeait le Pirée, un de ses soldats, qui portait des matériaux de retranchements, fut tué par la foudre. Comme la tête du mort était tournée du côté de la ville, l'aruspice déclara que les Romains y entreraient vainqueurs, après un long siége. Peu de temps après, Sylla prit Athènes et le Pirée. C. Fimbria ayant mis le feu à la ville d'Ilium, et l'incendie ayant consumé le temple même de Minerve, l'antique statue de la déesse fut retrouvée intacte au milieu des ruines; prodige qui donna aux habitants l'espérance de voir leur ville se relever.

CXVIII. (56.) Consulat de L. Scipion et de C. Norbanus. (Ans de R. 669 et 671.)

Du temps de Sylla, on entendit, entre Capoue et Vulturne, un grand bruit de clairons et d'armes, accompagné d'horribles cris, comme si deux armées se précipitaient l'une sur l'autre ; et ce bruit dura plusieurs jours. Ceux qui voulurent pénétrer le sens de ce prodige aperçurent des traces de chevaux et d'hommes, virent de l'herbe récemment foulée, des arbustes renversés; présages d'une grande et effroyable guerre. En Etrurie, dans la ville de Clusium, une mère de famille donna le jour à un serpent, qui, jeté dans un fleuve par l'ordre des aruspices, nagea contre le courant. Lucius Sylla, rentré vainqueur en Italie, après cinq ans d'absence, devint l'épouvante et la terreur de ses ennemis. Le feu prit, une nuit, au Capitole, par la faute de celui qui en avait la garde. La cruauté de Sylla fit une horrible proscription des premiers citoyens de Rome. Cent mille hommes périrent, dit-on, dans la guerre Italique et dans la guerre Civile.

miles ejus aggerem ferens, exanimatus fulmine. Aruspex respondit, diuturno labore, quod caput jacentis in oppidum versum esset, introitum et victoriam Romanis significare. Post breve tempus Athenæ et Peiræum a Sulla capta. Ilio a C. Fimbria incenso, quum ædes quoque Minervæ deflagrasset, inter ruinas simulacrum antiquissimum inviolatum stetit, spemque restitutionis oppido portendit.

CXVIII. (56.) L. Scipione, C. Norbano, coss.

Per Sullana tempora inter Capuam et Vulturnum ingens signorum sonus armorumque horrendo clamore auditus, ita ut viderentur duæ acies concurrere per plures dies. Rei miraculo intus considerantibus, vestigia equorum hominumque, et recentes protritæ herbæ, et virgulta visa molem ingentis belli portendere. In Hetruria Clusii mater familiæ vivum serpentem peperit, qui jussu aruspicum in profluentem dejectus, aversa aqua natavit. Lucius Sulla post quintum annum victor in Italiam reversus, magno terrori fuit inimicis. Æditui Capitolium una nocte conflagravit. Sullæ crudelitate fœda proscriptio principum fuit. Centena millia hominum consumpta italico civilique bello relata sunt.

CXIX. (57.) Consulat de M. émilius et de D. Brutus.

(An de R. 675.)

Didius Lélius, lieutenant de Pompée, déjà témoin, à Rome, d'un prodige qui le concernait (car il avait vu dans le lit de sa femme deux serpents, qui s'étaient sauvés chacun de son côté), vit tandis aussi un épervier venir se poser sur sa tête, qu'il était assis près de Pompée, dans le camp de ce général; aussi fut-il tué, en Espagne, parmi les fourrageurs, dans la guerre contre Sertorius. CXX. (58.) Consulat de Cnéus Octavius et de C. Scribonius. (An de R. 676.)

Un tremblement de terre ébranla tous les temples de la ville de Réate et des campagnes environnantes. Les pierres dont la place publique était pavée furent lancées de côté et d'autre. Les ponts se rompirent, et les rives du fleuve qui coulait dessous tombèrent écroulées dans l'eau. On entendit des bruits souterrains; et, peu de jours après, tout ce qui n'avait été qu'ébranlé s'en alla en ruine. Une grosse pierre, qui roulait du haut d'un rocher, s'arrêta tout à coup immobile sur la pente même. Les armées romaines furent taillées en pièces en Espagne par Sertorius. On combattit contre les Mèdes avec des chances diverses.

CXXI. (59.) Consulat de L. Aurélius et de L. Octavius. (Ans de R. 676 et 678.)

Tandis que Sertorius marchait à la tête de son armée, le prodige suivant frappa ses yeux. Les boucliers des cavaliers parurent tout sanglants en dehors, ainsi que leurs javelines et le poitrail de leurs chevaux ; ce que Sertorius interpréta comme un présage heureux pour lui, parce que c'est toujours de sang ennemi que les boucliers sont couverts à l'extérieur. Les combats qu'il livra ne

CXIX. (57.) M. Æmilio, D. Bruto, coss. Didius Lælius, legatus Pompeii (cui prodigium Romæ erat factum, in lecto uxoris duo angues conspecti, in diversumque lapsi : proxime Pompeio in castris sedenti, accipiter super caput accesserat), in Hispania adversus Sertorium, inter pabulatores occisus.

CXX. (58.) Cneo Octavio, C. Scribonio, coss. Reate terræ motu ædes sacræ in oppido, agris commotæ. Saxa, quibus forum stratum erat, discussa. Pontes interrupti. Ripa labentis fluminis in aquam provolutæ. Fremitus inferni exauditi. Et post paucos dies, quæ concussa erant, corruerunt. Saxum vivum quum provolvere tur, in præcipiti rupe immobile stetit. A Sertorio in Hispania exercitus romani cæsi. Adversum Medos varie dimica

tum.

CXXI. (59.) L. Aurelio, L. Octavio, còss.

Sertorio in Hispania exercitum ducenti tale prodigium est factum. Scuta equitum parte exteriore, jaculaque, et pectora equorum cruenta visa: quod prosperum sibi interpretatus est Sertorius, quia exteriora hostili sanguine maculari solent. Continua ei prælia cum successu fuerunt.

furent qu'une suite de succès. Pendant que Mithridate faisait le siége de Cyzique, Proserpine apparut en songe à Aristagoras, premier magistrat de cette ville, et lui dit qu'elle avait trouvé un joueur de flûte capable de lutter contre tous les autres ensemble. Le lendemain, le vent renversa les tours des ennemis. Un bœuf, destiné au sacrifice, descendit des montagnes sans être conduit par personne, traversa à la nage la flotte ennemie, et vint se présenter devant l'autel pour être immolé.

CXXII. (60.) Consulat de M. Cicéron et de Caïus Antoine. (An de R. 689.)

Plusieurs édifices furent endommagés par la foudre. Malgré la sérénité du ciel, Varguntéius Pompéius fut tué par le feu céleste: on vit une poutre ardente étendue sur le ciel du côté de l'occident. Toute la ville de Spolète fut ébranlée par un tremblement de terre, et quelques édifices s'écroulèrent. On rapporte, entre autres choses, que, deux ans auparavant, la louve de Rémus et de Romulus avait été foudroyée au Capitole, la statue de Jupiter renversée avec son piédestal. D'après la réponse des aruspices, on replaça cette statue dans le forum. Les lettres des tables d'airain, sur lesquelles étaient gravées les lois, avaient été fondues par la foudre. Ces prodiges précédèrent de bien peu l'horrible conspiration de Catilina.

CXXIII. (61.) Consulat de Quintus Métellus et de L. Afranius. (An de R. 692.)

et

Le jour ayant commencé par être beau, vers la onzième heure, la nuit étendit subitement ses ombres; la lumière reparut ensuite. Un violent tourbillon arracha plusieurs toits: un pont s'écroula, et quelques hommes tombèrent dans le

Cyzicum Mithridates quum oppugnaret, Aristagoræ, qui in summo magistratu erat, Proserpina in quiete visa est dicere, adversus tubicines se tibicinem comparasse. Postero die turres hostium vento disjectæ sunt. Ad immolandum bos sacra injussa de montibus per hostium classem adnatavit, seque ad aras percutiendam obtulit.

CXXII. (60.) M. Cicerone, Caio Antonio, coss. Fulmine pleraque decussa. Sereno Vargunteius Pompeius de cœlo exanimatus. Trabs ardens ab occasu ad cœlum extenta. Terræ motum Spoletum totum concussum, et quædam corruerunt. Inter alia relatum, biennio ante in Capitolio lupam Remi et Romuli fulmine ictam, signumque Jovis cum columna disjectum. Aruspicum responso in foro repositum. Tabulæ legum æneæ litteris liquefactis. Ab his prodigiis, Catilinæ nefaria conspiratio cœpta.

CXXIII. (61.) Quinto Metello, L. Afranio, coss.

Die toto ante sereno, circa horam undecimam nox se intendit, deinde restitutus fulgor. Turbinis vi tecta dejecta: ponte sublapso, homines in Tiberim præcipitati. In agris pleræque arbores eversæ radicibus. Lusitani, Gallæci devicti.

« PrécédentContinuer »