Œuvres du comte Antoine Hamilton, Volume 1

Couverture
Chez Le Jay, 1776
 

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 155 - Eussiez-vous l'énigme du sphinx , Vous avez trouvé votre Œdipe. Nous avons d'abord entendu Ce fameux ennemi d'Auguste Qui depuis peu nous a rendu Par un placard le sang aduste. Je n'en dis rien ; mais , pour celui...
Page 104 - ... quoique ses frères en Apollon , nous ne le pouvons plus souffrir, surtout depuis qu'il n'a plus voulu entreprendre de guérir messieurs de.... de la folie de juger des ouvrages. Je le tiens de la Faculté; je lui pardonne pourtant volontiers la défense qu'il vous a faite de m'écrire de belles lettres; mais non pas de -m'écrire, comme vous faites, tout ce qui vient au bout de la plume, et surtout de m'assurer que madame de N....
Page 105 - ... soutenir le parti de Voiture , puisqu'il lui ressemble beaucoup , et qu'en le défendant il défend sa propre cause , aux pointes près dont je ne le vois pas fort amoureux. J'ose vous prier , monseigneur, de lui bien témoigner l'estime que je fais de lui, et la reconnoissance que j'ai de l'estime qu'il fait de moi.
Page 44 - ... et à vous dire que je l'ai lu avec un plaisir extrême ; tout m'y ayant paru également fin, spirituel, agréable et ingénieux. Enfin, je n'y ai rien trouvé à redire que de n'être pas assez long; cela ne me...
Page 27 - En attendant, trouvez bon que nous finiffions cette longue Lettre ; nous avons eu beau changer de ftyle & de langage, pour en faire quelque chofe, vous voyez combien nous fommes reftés audeflbus de notre fujet : il faudroit, pour y réuffir , que celui que nos n'étions viennent de ref* fufciter , fût encore parmi les vivans.
Page 156 - N'auroit dissous dans du vin blanc Sa grosse et belle perle ronde ; Et n'eût jamais vu le soleil • Cette fête si magnifique Dont décrit si bien l'appareil Le bon Plutarque en sa chronique. Loin de ce banquet merveilleux , Dont la chère fut si parfaite...
Page 45 - Enfin , je n'y ai rien trouvé à redire que de n'être pas assez long; cela ne me paroît pas un défaut dans un ouvrage de cette nature, où il faut montrer un a*ir libre et affecter même quelquefois , à mon avis, un peu de négligence. Cependant, monsieur, comme dans l'endroit de ce manuscrit où vous parlez de moi magnifiquement , vous prétendez que si j'entreprenois de louer M.
Page 157 - Car , grace au fage Mandement Du Prélat , qui fi faintement Ordonne avec un foin extrême Ce qu'on doit manger feulement...
Page 18 - Eft un miracle que l'Envie D'un œil jaloux n'a jamais regardé ; Mais de tant de fecrets qu'à fa gloire il publie-,. Celui d'éternifer fa vie Eft l'unique fecret qu'il ait jamais gardé.
Page 157 - Nous aflàifonnons la lamproie , Et l'arrofons du jus des pots. Mais c'eft trop tirer de ma tête Dont petit eft le réfervoir, J'irai dans deux jours vous revoir : Donnez ordre que l'on m'apprête Poulet maigre en votre manoir , Dont en ce temps on fe fait fête Avec regret , mais par devoir *. i Aujfi , pleins d'une fainte joie, * S.

Informations bibliographiques