Revue contemporaine, Volume 67

Couverture
1863
 

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 407 - Les Polonais sujets respectifs de la Russie, de l'Autriche et de la Prusse, obtiendront une représentation et des institutions nationales, réglées d'après le mode d'existence politique que chacun des gouvernements auxquels ils appartiennent jugera utile et convenable de leur accorder.
Page 849 - ... pour la grammaire : la prononciation de chaque mot figurée, et, quand il ya lieu, discutée; l'examen des locutions, des idiotismes, des exceptions, et, en certains cas, de l'orthographe actuelle, avec des remarques critiques sur les difficultés et les irrégularités de la langue ; — 3...
Page 801 - Tu ne recules point en nous éblouissant! Ta coupe toujours pleine est trop près de nos lèvres ; C'est le calice amer du désir qu'il nous faut ! C'est le clairon fatal qui sonne dans nos fièvres : Debout! Marchez, courez, volez, plus loin, plus haut!
Page 380 - Nous pouvons tenir pour certain que, lorsque la population n'est arrêtée par aucun obstacle, elle va doublant tous les vingt-cinq ans , et croît de période en période selon une progression géométrique.
Page 232 - Je crois qu'il faudroit lui faire tous les jours deux leçons, l'une de la fable, et l'autre de l'histoire romaine. Vous savez mieux que moi, monsieur, qu'il ne faut point songer à la faire savante, on n'y...
Page 132 - Ce présent m'a semblé vous estre propre, d'autant qu'il est peu de dames en France qui jugent mieux et se servent plus à propos que vous de la poésie; et puis qu'il n'en est point qui la puissent rendre vive et animée comme vous faites par ces beaux et riches accords dequoy, parmy un million d'autres beautez, nature vous a estrenée.
Page 371 - ... seul homme, et où l'on n'a jamais le temps d'approfondir, qu'on est obligé de diriger- et de discuter toutes les parties d'exécution.
Page 227 - Je suis arrivé ici devant cinq heures ; la princesse n'est venue qu'à près de six. Je l'ai été recevoir au carrosse. Elle m'a laissé parler le premier , et après, elle m'a fort bien répondu, mais avec un petit embarras qui vous aurait plu. Je l'ai menée dans sa chambre au travers de la foule , la laissant voir de temps en temps, en approchant les flambeaux de son visage.
Page 147 - C'est un mal bien douloureux que le domestique ! Toutes les géhennes que peut recevoir un esprit sont sans cesse exercées sur le mien. Je dis toutes ensemble. Plaignez-moi, mon âme, et n'y apportez point votre espèce de tourment. C'est celui que j'appréhende le plus. Je pars vendredi et vais à Clairac. Je retiendrai votre précepte de me taire.
Page 134 - Ce ne sont pas les hommes, ici, qui prient les femmes ; ce sont les femmes qui prient les hommes.

Informations bibliographiques