Les Jésuites: les congrégations et la parti prêtre en 1827

Couverture
A. Dupont et cie, 1827 - 192 pages
 

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 58 - ... c'est pourquoi, comme je vous appréhendois, j'ai été cacher votre talent dans la terre; le voici, je vous rends ce qui est à vous. 26. Mais son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, vous saviez que je moissonne où je n'ai point semé, et que je recueille où je n'ai rien mis ; 27.
Page 29 - Les archevêques et évéques de notre royaume pourront avoir, dans chaque département, une École ecclésiastique, dont ils nommeront les chefs et les instituteurs, et où ils feront élever et instruire dans les lettres des jeunes gens destinés à entrer dans les grands séminaires.
Page 28 - Séminaires, et désirant de leur procurer les moyens de remplir avec facilité cette pieuse intention ; « Ne voulant pas toutefois que les écoles de ce genre se multiplient sans raison légitime; « Sur le rapport de notre ministre, secrétaire d'État de l'intérieur, Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :
Page 37 - ... appeler fanatisme le zèle d'ailleurs le plus légitime ; si l'on veut que le prêtre soit dans le temple comme une idole qui a des yeux pour ne pas voir et une langue pour ne rien dire, que son ministère soit sans dignité, sans considération, sans influence, même dans les choses spirituelles qui sont de son domaine ; si l'on veut, à force de nous entourer de soupçons et de méfiances, faire de nous une classe de...
Page 33 - J'ai été vivement frappé de deux pensées , écrit l'illustre évêque à ses vénérables confrères ; la première , que l'éducation est une chose plus morale encore et religieuse que littéraire et scientifique ; la seconde , que , pour faire fleurir la piété et les bonnes mœurs dans les établissements d'éducation publique, il faut que le zèle et les efforts continuels des principaux fonctionnaires de l'Université trouvent un appui dans l'assistance du clergé , et surtout de ces premiers...
Page 45 - Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur»; et persévérant dans la douceur et l'humilité, il alla, nous devons le croire, rejoindre son divin Maître.
Page 99 - I d'un côté on veut que le clergé soit calme, en paix avec tout le monde, toujours mesuré dans sa conduite comme dans ses discours : rien de mieux, c'est son devoir. Mais. d'un autre côté qu'at-on fait? précisément tout ce qu'il fallait pour désoler sa patience, pour l'indisposer et l'aigrir, s'il était possible.
Page 178 - Mais ce qui ne doit pas être possible, c'est qu'un établissement, même utile, existe de fait, lorsqu'il ne peut avoir aucune existence de droit, et que, loin d'être protégé par la puissance des lois, il ne le soit que par leur impuissance. Ce n'est pas la sévérité des lois que votre commission invoque, c'est le maintien de l'ordre légal.
Page 5 - Dieu pour cela, et faire quelque effort pour ce grand besoin de l'Eglise, qui va ruinée en beaucoup de lieux par la mauvaise vie des prêtres; car ce sont eux qui la perdent et qui la ruinent; et...
Page 29 - ... notre désir de favoriser les bonnes études, et de répandre le bienfait de l'instruction dans toutes les classes de nos sujets; Voulant nous mettre en état de proposer le plus tôt possible aux deux Chambres les lois qui doivent fonder le système de l'instruction publique en France, et pourvoir aux dépenses qu'il exigera, nous avons résolu d'ordonner provisoirement les réformes les plus propres à nous faire acquérir l'expérience et les lumières dont nous avons encore besoin pour atteindre...

Informations bibliographiques