Images de page
PDF
ePub

ACHEVÉ, LE. participe.

Il est aussi adjectif, et alors il signifie', Accompli, parfait, qui a toutes les bonnes qualités de son genre. Un ouvrage achevé. Une beauté achevée. Il se dit aussi De ce qui est extrêmement mauvais dans son genre. C'est un fou achevé. Un sot achevé. Un scélérat achevé. ACHILLÉE. s. f. (On prononce les L sans les mouiller.) Plante radiée qui croît sur les montagnes. C'est une espèce de Jacobée. On prend sa feuille en tisane ou en façon de thé. On l'emploie contre l'asthme et les maladies du poumon.

ACHIT. s. m. Espèce de vigne qui croît dans l'île de Madagascar. Elle porte beaucoup de grappes.

ACHOPPEMENT. s. m. Il ne se dit guère que dans cette phrase, Pierre d'achoppement, pour dire, Occasion de faillir, de tomber dans l'erreur. Les gens déréglés sont des pierres d'achoppement pour ceux qui les fréquentent. Ces sortes de propositions sont des pierres d'achoppement pour les foibles.

ACHORES. s. m. pl. Petits ulcères qui viennent à la tête et aux joues, espèce de teigne qui attaque principalement les enfans.

ACHROMATIQUE. adject. des 2 genres. Terme d'Optique. Qui laisse voir les objets sans couleur étrangère, et sans iris. Lunettes achromatiques.

ACHRONIQUE. adj. des 2 genres. Un astre achronique, Astre opposé au Soleil dans son lever ou dans son coucher.

ACI

ACIDE. s. m. Un des sels qu'on appelle Primitifs. Lorsque ce sel est pur, il est toujours dans un état fluide; il imprime sur la langue une saveur piquante, semblable à celle qu'y excite le vinaigre; il change en rouge la couleur bleue des fleurs, et le suc qui en a été tiré lorsqu'il est uni avec le sel qu'on appelle Alcali, il forme des sels concrets que l'on nomme Sels neutres. Les Chimistes comptent trois acides: 1° L'acide vitriolique ou acide universel, c'est celui qui se tire du vitriol; c'est le même que l'acide du soufre, et il est généralement répandu dans l'air. 2° L'acide nitreux, c'est celui qui se tire du nitre ou du salpêtre ; on lui donne aussi le nom d'Eau-forte ou d'esprit-de-nitre. 3° L'acide du sel marin, c'est celui qui se tire du sel commun; on le nomme Esprit-de-sel. L'un de ces acides, lorsqu'il a été tiré des plantes ou des végétaux, tel que le verjus, le jus de citron, le vinaigre, s'appelle Acide végétal, pour le distinguer des acides qui se tirent du règne minéral, que l'on nomme Acides minéraux.

Acide, est aussi adjectif des 2 genres. On dit, Un sel acide, une liqueur acide. Alors il signifie Une liqueur ou un sel qù l'acide domine.

ACIDITE, s. f. Qualité de ce qui est acide. L'acidité de l'oseille, l'acidité du verjus.

ACIDULE. adj. des 2 genres. Qui est de la nature des acides. On se sert de ce mot, quoique assez improprement, pour désigner des eaux minérales froides, lors même qu'elles ne contiennent point de sel acide, et pour les distinguer des eaux minérales chaudes, que l'on nomme Eaux thermales. Dans ce sens on dit, que Les eaux de Passy sont acidules.

ACIDULER. v. a. Rendre aigre, piquanté, acide, une chose quelconque, en y mêlant quelque suc aigre ou acide. Il faut aciduler les tisanes de ce malade. Une boisson légèrement acidulée.

ACIER. s. m. Nom que l'on donne à du fer, lorsqu'il est parfaitement pur, et très-chargé de ce que les Chimistes appellent Principe inflammable ou phlogistique, ce qui le rend beaucoup plus dur et plus élastique que le fer ordinaire. Acier de bonne trempe. Acier de Damas. Lame d'acier. Couteau d'acier.

ACIERIE. s. f. Bâtiment où l'acier reçoit sa première façon après sa fonte.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

ACONIT. s. m. Espèce de plante vénéneuse. ACOQUINANT, ANTE. adj. Qui acoquine, qui attire. Le feu est acoquinant. Une vie acoquinante. Il est familier.

ACOQUINER. v. a. Attirer, attacher, faire contracter une habitude. Le métier de gueux acoquine ceux qui l'ont fait une fois. L'oisiveté acoquine. En hiver le feu acoquine. Il est familier.

Il est aussi pronominal, et signifie, S'attacher trop, s'adonner trop. 11 s'est acoquiné en ce pays-là. S'acoquiner au jeu.

Il se dit aussi De quelques animaux domestiques. Il ne faut pas qu'un chien de chasse s'acoquine à la cuisine,

ACOQUINÉ, ÉE. participe.

ACOUSMATE. s. m. Bruit de voix humaines ou d'instrumens qu'on s'imagine entendre dans l'air.

ACOUSTIQUE. s. f. Théorie des sons et de leurs propriétés. Traité d'acoustique.

ACOUSTIQUE, se dit aussi adjectivement, en parlant Des instrumens qui servent à augmenter le son. Cornet acoustique.

On appelle Nerf acoustique, Le nerf qui va

à l'oreille.

ACQ

ACQUÉREUR.s.m. Celui qui acquiert. Il ne se dit guère que De celui qui acquiert des biens immeubles. Acquéreur de bonne foi. Un tel, présent acquéreur. Nouvel acquéreur.

On dit proverbialement, Il y a plus de fous acquéreurs, que de fous vendeurs.

ACQUÉRIR. v. a. J'acquiers, tu acquiers, il acquiert; nous acquérons, vous acquérez, ils acquièrent. J'acquérois. J'ai acquis. J'acquis. J'acquerrai. Acquiers. Que j'acquière. Que j'acquisse. J'acquerrois. Acquérant. Acquis. Rendre sien par achat, faire acquisition de quelque chose d'utile et d'agréable. Acquérir une terre, une charge, une maison, un pré, une rente. Acquérir de ses deniers, des deniers d'autrui. Acquérir du bien légitimement. Acquérir du bien par de bonnes, par de mauvaises voies. Acquérir quelque chose en son nom, au nom d'autrui, sous le nom d'un autre. Il a beaucoup acquis depuis quelque temps. Il acquiert tous les jours. Il est en état d'acquérir.

On dit aussi, Acquérir les droits de quelqu'un. Acquérir un nouveau droit sur quelque

chose.

ACQUÉRIR, se dit aussi De toutes les choses honnêtes qui se peuvent mettre au nombre des biens et des avantages. Acquérir de l'honneur, de la réputation, du crédit, de l'autorité, de la science. Il s'est acquis quantité d'amis. Il s'est acquis les bonnes graces de son maître. Vous avez acquis beaucoup de gloire en cette occasion. Il a acquis des droits à l'estime publique, ou absolument, à l'estime.

ACQUIS, ISE. participe. Du bien mal acquis. Qualités naturelles, qualités acquises.

On dit, Je vous suis acquis, cet homme m'est acquis, pour, Vous êtes assuré de mon attachement, je le suis du sien.

Acquis, est aussi substantif, et dans cette acception l'on dit, qu'un homme a de l'acquis, beaucoup d'acquis, pour dire, qu'll est trèsinstruit dans sa profession; et cela se dit ordinairement en parlant D'un Homme de Lettres, d'un Médecin, d'un Avocat, etc.

› ACQUÊT. s. m. Terme de Jurisprudence. Chose acquise, ce que l'on a acquis. Il a fait un bel acquét.

On dit proverbialement, Il n'y a si bel acquét que le don, pour, Il n'y a point de bien plus légitimement, plus agréablement, et plus sûrement acquis, que celui qui est donné.

En style de Pratique et de Coutume, ◄ cquets, au pluriel, se dit proprement Des biens, tant meubles qu'immeubles, qu'on a acquis. Les acquêts et les propres. Il est permis à un homme de disposer de ses acquêts. Acquets et conquéts. Les droits sur les francs-fiefs et nouveaux acquêts.

Acquêr, signifie aussi, Avantage, profit, gain. Il n'y a pas grand acquét à vendre cette marchandise-là. Vous aurez plus d'acquét de payer que de plaider. Il est familier. ACQUETER. v. act. Terme de Jurispru

le

dence. Acquérir un immeuble par un acte quel

conque.

ACQUIESCEMENT. s. m. Action par laquelle on se soumet à quelque chose, on se conforme aux sentimens, aux volontés d'autrui. Un entier acquiescement aux volontés de quelqu'un. Acquiescement à la Sentence, à la demande. Acquiescement à la volonté de Dieu. On ne peut refuser son acquiescement à une proposition si bien démontrée.

ACQUIESCER. v. n. Déférer, céder, se soumettre. Il a acquiescé à ce qu'on souhaitoit de lui. Acquiescer aux sentimens, aux volontés d'autrui. Acquiescer à une demande, à une Sentence.

ACQUISITION. s. f. Action d'acquérir. Faire un contrat d'acquisition. Depuis cette acquisition, il n'est rien arrivé. Faire une acquisition. Il a fait acquisition d'une belle terre.

ACQUISITION, signifie aussi, La chose acquise. Bonne acquisition. Voilà ma nouvelle acquisition. Il lui a cédé son acquisition.

ACQUIT. s. m. Quittance, décharge. Terme de finance. J'en ai un bon acquit. Je fournirai des acquits bons et valables. Pour acquit.

On dit, Payer une chose à l'acquit d'un autre, pour, La payer à la décharge d'un autre. J'ai payé cela à l'acquit de la succession. Cela va à l'acquit des mineurs. Et on dit figurément, Faire quelque chose pour l'acquit de sa conscience, à l'acquit de sa conscience, pour, Afin de n'en avoir point la conscience chargée.

On dit, Jouer à l'acquit, Lorsque, dans une partie de plusieurs personnes, ceux qui ont perdu, jouent entre eux à qui paiera le tout.

On dit, Faire quelque chose par manière d'acquit, pour, Négligemment, et seulement parce qu'on ne peut pas s'en dispenser.

ACQUIT, au jeu de Billard, se dit Du premier coup que l'on joue pour se mettre en passe. Donner un bon acquit, un mauvais ccquit.

ACQUIT-À-CAUTION. s. m. Terme de Bureau. Billet ou certificat que les Commis d'un bureau donnent pour faire passer librement un ballot à sa destination.

ACQUIT-PATENT. Voyez PATENT.

ACQUITTER. v. a. Rendre quitte, libérer de dettes. Il a acquitté son ami, son parent, sa famille, sa succession. Il s'est obligé de m'acquitter et indemniser. Il s'est bien acquitté depuis un tel temps. Il s'est acquitté de cent mille francs depuis peu. Il a acquitté entièrement sa terre. Il devoit sur sa charge, mais il Pa tout-à-fait acquittée.

On dit proverbialement, Qui s'acquitte,

[merged small][merged small][ocr errors]

tout ce qu'il fait. Il s'acquitte bien de cet em- mens vertueux que l'âme produit au dedans ploi, il s'en acquitte dignement.

On dit figurément, Acquitter sa conscience pour, Faire ce qu'on croit être obligé de faire en conscience.

•On dit au jeu de Billard, S'acquitter, pour, Jouer le premier coup pour se mettre en passe. ACQUITTER, signifie aussi, Payer. Il a acquitté toutes les dettes de sa famille. Et on dit, Acquitter un contrat, une obligation, pour, Payer les sommes portées par ce contrat, par cette obligation. On dit dans le même sens, S'acquitter.

ACQUITTÉ, ÉE. participe.

ACR

ACRE. s. f. (La première syllabe est brève.) Une mesure de terre contenant un arpent et demi, ou environ. Cent acres de terre, de pré. | ÂCRE. adj. des 2 genres. Qui a quelque chose de piquant, de mordicant, de corrosif, etc. Une bile dcre. Il lui tomba une humeur dcre sur les yeux. Une pituite acre. Le suc de cette herbe est acre. Cela est acre au goût, est d'un goût dcre.

ÂCRETÉ. s. f. Qualité de ce qui est acre. L'ácreté du sel, l'ácreté de la bile.

Il se dit aussi au figuré. Il a de l'âcreté dans l'humeur.

ACRIMONIE. s. f. Âcreté. L'acrimonie dr sel. L'acrimonie des humeurs.

ACRIMONIEUX, EUSE. adj. Qui a de l'acrimonie. Ces sels sont acrimonieux.

ACROSTICHE. s. m. On appelle ainsi Un ouvrage composé d'autant de vers qu'il y a de lettres dans le nom qu'on a pris pour sujet, et dont chaque vers commence par une des lettres de ce nom, prises de suite. Un acrostiche ingénieux. Un sonnet par acrostiche.

Il est aussi adjectif des 2 genres. Sonnets acrostiches. Vers acrostiches.

ACROTÈRES. s. m. pl. Ce sont des espèces de piédestaux que l'on met d'espace en espace dans les balustrades, de manière que les balustres répondent sur le vide, et les acrotères sur le plein.

[blocks in formation]

d'elle-même, et principalement de tout ce qui regarde la Religion. Acte de foi. Acte de contrition. Acte d'humilité.

On dit, Acte d'hostilité, pour, Action hostile. Voy. HOSTILITÉ.

On dit, Faire acte de possession, pour, Disposer d'une chose en maître. Voy. Posses

SION.

ACTE, en termes de Jurisprudence, se dit De tout ce qui se fait par le ministère d'un Officier de Justice, soit en jugement, soit hors du jugement. Acte authentique, solennel, public. Acte passé par-devant Notaires. Passer un acte. Signer un acte. Prendre un acte au Greffe, un acte de soumission.

En ce sens, il se dit encore Des déclarations faites en Justice. Demandér acte. Prendre acte de sa comparution. On lui a donné acte de sa plainte. Acte de désaveu. J'en ai l'acte à la main.

Quand on arrive des premiers à un rendezvous, on dit proverbialement et figurément, Je prends acte, au simplement, Acte de ma diligence, pour, Je n'ai pas manqué au rende:

vous.

On appelle Acte sous seing privé, Toute convention et toute reconnoissance passée entre des particuliers sans être revêtue de l'autorité publique.

On appelle Acte Capitulaire, Une délibération prise dans un Chapitre de Clranoines on de Religieux.

ACTE, en termes d'École, se dit D'une dispute publique où l'on soutient des Thèses. Faire un acte. Soutenir un acte. Présider à un acte. Assister à un acte. Un acte de Philosophie. Un acte de Théologie. Un acte en Sorbonne. Un acte aux Ecoles de Droit. Un acte aux Écoles de Médecine.

Acre, en termes d'Ouvrages dramatiques, se dit De chacune des parties principales dont une pièce de Théâtre est composée, et entre lesquelles il y a un intervalle pendant lequel le Théâtre reste vide. Une pièce de trois actes, en trois actes, de cinq actes, en cinq actes. Tous les actes de cette Tragédie ne sont pas de la méme force. Les actes se divisent en scènes.

On appelle Pièce d'un acte, ou Pièce en un acte, Une Comédie dont toute l'action est renfermée dans un seul acte. Les Précieuses ridicules de Molière sont une pièce en un acte.

ACTES, au pluriel, se dit Des décisions faites par autorité publique, et rédigées dans des registres publics. Les actes du Sénat. Le Sénat cassa les actes de Néron. Les actes des Conciles. Cela est extrait des actes publics.

On appelle Les Actes des Apôtres, Un livré canonique écrit par Saint Luc, et contenant une partie de l'Histoire des Apôtres.

ACTEUR, TRICE. s. Celui ou celle qui représente un personnage dans une pièce de Théâtre. Bon acteur. Gránd acteur. Méchant acteur. Excellente actrice. Former une actrics.

Instruire un acteur.

Il se dit figurément De celui qui a part darts

la conduite, dans l'exécution d'une affaire. Il a été un des principaux acteurs dans cette négociation. L'homme dont vous parlez est un trèsbon Officier et un grand acteur un jour de combat,

Il se dit aussi dans le même sens, Dans des parties de jeu, dans des parties de plaisir. Il nous manque un acteur. Il est familier.

ACTIF, IVE. adj. Qui agit, ou qui a la vertu d'agir. Il se dit par opposition à Passif. Qualités actives. On dit dans l'ancienne Philosophie, que La forme est active, et que la matière est passive.

On appelle Dettes actives, Les sommes dont on est créancier; Dettes passives, Les sommes dont on est débiteur.

On dit, en parlant d'Élection, Avoir voix active et passive, pour, Avoir droit d'élire et d'être élu. Dans l'élection des Empereurs d'Allemagne, les Électeurs Ecclésiastiques n'ont que voix active; les autres Électeurs ont voix active et passive.

On dit, Prendre une part active dans une affaire, pour, Concourir de son action, de son influence. Je laisserai faire, et ne prendrai point de part active. Il a eu une part très-active dans le succès.

ACTIP, signifie aussi, Qui agit avec promptitude, avec force. Le feu est le plus actif des élémens.

Il signifie aussi, Qui est agissant, diligent, laborieux. C'est un homme actif, extrêmement actif. Un esprit actif.

[blocks in formation]

On dit, Des troupes commencent à entrer en action, pour, Elles commencent à agir, à entreprendre. Les armées commencèrent tard à entrer en action.

ACTION, se dit aussi pour marquer La véhémence, la chaleur à dire ou à faire quelque chose. Parler avec action. Parler d'action. Ce qu'il fait, il le fait avec action.

On dit, Etre en action, pour, Etre en mouvement, se remuer, s'agiter souvent. C'est un homme qui est toujours en action. On dit aussi d'Un cheval, Il est toujours en action, pour, Il s'agite continuellement.

ACTION, se dit aussi De la contenance, du maintien, du geste d'un homme. C'est son action ordinaire de hausser les épaules, de pencher la tête. Il se tint long-temps devant lui en action de suppliant.

ACTION, se dit plus particulièrement De tout ce qui regarde la contenance, le mouvement du corps, et les gestes de l'Orateur. Ce Prédicateur n'a point d'action. Il a l'action belle, noble, libre, aisée. Cet Acteur a l'action froide, contrainte.

ACTION, se dit aussi D'un Discours public. tel qu'un Sermon, une Harangue, un Plaidoyer. Une action publique. Il vieillit en ce

sens.

ACTION, se dit aussi d'Une demande, d'une poursuite en Justice. Action criminelle. Action civile. Action personnelle. Action réelle. Action de rapt. Action de garantie. Intenter action en Justice.

|

commerce. Les Actionnaires de la Compagnie

des Indes.

ACTIONNER. v. a. Terme de Pratique. Agir contre quelqu'un en Justice, intenter action contre lui. S'il ne paye pas, il faudra le faire actionner.

ACTIONNÉ, ÉE. participë.

ACTIVEMENT. adv. D'une manière active. Cela n'a pas été conduit assez activement. Il ne s'est pas montré activement dans ce procès, pour, Il n'a point paru agir, concourir à l'action.

Il se dit fréquemment en Grammaire. On dit d'Un verbe neutre, Il s'emploie quelquefois activement, pour, Il s'emploie quelquefois dans une signification active. Ainsi, Parler, qui est un verbe neutre, s'emploie activement dans cette phrase, C'est un homme qui parle bien sa langue.

ACTIVITÉ. s. f. Faculté active. Vertu d'agir. L'activité du feu. L'activité des esprits. On appelle Sphère d'activité, L'espace dans lequel 'a faculté d'agir d'un agent naturel est renfermée, et hors duquel il n'a point d'action.

Il signifie figurément, Diligence, promptitude, vivacité dans l'action, dans le travail. J'admire l'activité de cet homme,

ACTUEL, ELLE. adj. Effectif, réel. Paiement actuel. I signifie aussi Présent. L'état actuel.

Il se dit dans le style didactique en différentes phrases, et par opposition à diverses choses. Ainsi haleur actuelle, se dit par opposition à Chaleur en puissance; Intention ac

Il signifie aussi Le droit qu'on a de faire une demande en Justice. Avoir action contre quel-tuelle, par opposition à Intention virtuelle; qu'un. Il l'a subrogé en ses droits, noms et ac- Crace actuelle, par opposition à Grâce habitions. tuelle; et i éché actuel, par opposition à Péché originel.

ACTION, se dit aussi en Poésie, Du principal événement qui fait le sujet d'une pièce de Théâtre, ou d'un Poëme épique. Il faut dans un Poëme dramatique qu'il y ait unité d'action. Cet Épisode n'a point de rapport à la principal action du Poëme. Une pièce régulière ne doit point avoir duplicité d'action.

On dit aussi, Il y a beaucoup d'action dans une Pièce de Théâtre, dans un Poëme drama

Il se dit aussi De certains adjectifs verbaux. Ainsi l'adjectif verbal, Secourable, qui signifie, Qui aime à secourir, à donner du secours, est un adjectif verbal actif, parce qu'il a une si-tique, pour, La plupart des choses s'y passent gnification active. Aimable, Qui mérite d'être aimé, est un adjectif verbal passif, parce qu'il a une signification passive.

ACTION. s. f. L'opération d'un agent. L'ac tion du feu sur le bois. L'action du Soleil sur les plantes. L'action de l'esprit. Le feu, par la violence de son action, vitrifie les métaux. Une action vive, soudaine, momentanée.

ACTION, se dit aussi par rapport à la Morale, et se dit généralement, De tout ce qu'on fait. Bonne action. Mauvaise action. Vilaine action. Action noire, lache. Action généreuse. Faire de belles actions. Action militaire.

ACTION, se dit aussi D'un combat, d'une rencontre entre des Troupes, Les deux armées étoient si près l'une de l'autre, qu'on jugea qu'elles ne se sépareroient pas sans qu'il y eût quelque action. C'est un Officier admirable pour un jour d'action. Engager une action,

en action, et non en récit ; et les événemens y naissent les uns des autres.

En parlant De quelques anciens Conciles, on appelle Action, Ce que dans les derniers on appelle Session. Dans la première action. Dans la seconde action du Concile, il fut délibéré.

ACTION, se dit aussi De la somme qu'on a mise dans une Compagnie de commerce, ou dans quelque autre Société utile, et à proportion de laquelle on doit avoir part au profit général de la même Société. Action de la Compagnie des Indes. Avoir une action à la Tontine.

On appelle Action de grâces, Un remerciment, un témoignage de reconnoissance. Rendre mille actions de grâces. Le Te Deum fut chanté en action de grâces. On lui rendit de très-humbles actions de grâces.

ACTIONNAIRE. s. Celui ou celle qui a une ou plusieurs actions dans une Compagnie de

ACTUELLEMENT. adv. Présentement. On juge actuellement mon procès. Il demeure actuellement en tel endroit.

ADA

ADAGE. s. m. Proverbe. Il n'est guère d'usage qu'en plaisanterie, particulièrement dans cette phrase, On dit en commun adage. On dit aussi, D'un homme qui affecte un ton sentencieux, Il ne parle que par adages. On appelle Les Adages d'Erasme, Un recueil qu'Erasme a fait des Proverbes de la Langue Grecque et de la Langue Latine.

ADAGIO. adv. Terme de Musique, qui se met à la tête d'un air, pour marquer que cet air doit être joué d'un mouvement lent, mais moins lent cependant que le mouvement indiqué par Largo. Il se dit aussi substantivement De l'air même. Un bel adagio.

ADAPTATION. s. f. Action d'adapter. 11 n'est guère en usage.

ADAPTER, v. a. Appliquer, ajuster une chose à une autre. Adapter un récipient au chapiteau d'une cornue.

Il se dit aussi De l'application qu'on fait d'un mot, d'un passage à une personne, à un sujet. Ce vers de Virgile lui est bien adapté.

ADAPTÉ, ÉE. participe. Comparaison bien adaptée. Vers bien adapté. Passage bien adapté. ADATIS. s. m. Mousseline des Indes Orientales. Les adatis les plus estimés se font au Bengale.

ADD

ADDITION. s. f. (On prononce les D.) Ce qui est ajouté à quelque chose. Faire des additions, de longues additions. Un livre avec des additions.

On dit, en termes de Pratique, Informer par addition, pour, Ajouter une nouvelle information à la première.

ADDITION, se dit aussi De la première règle d'Arithmétique, qui apprend à ajouter ensemble plusieurs nombres. Il ne sait encore que l'addition.

On dit, Faire une addition, pour, Pratiquer ce que la règle d'addition enseigne.

ADDITIONNEL, ELLE. adj. Qui doit être ajouté, qui est ajouté. Sou additionnel, en matière d'imposition,

ADDITIONNER. v. act. Mettre plusieurs nombres ensemble pour en savoir le total. Il faut additionner toutes les sommes.

ADDITIONNÉ, LE. participe.

ADDUCTEUR. s. m. Terme d'Anatomie. Nom qui se donne à différens muscles, dont la fonction est de mouvoir en dedans les parties auxquelles ils sont attachés. L'adducteur de l'œil. Il se prend aussi adjectivement. Les muscles adducteurs.

ADE

ADEMPTION. s. f. Terme de Jurisprudence. Révocation d'un legs, d'une donation, etc.

ADEPTE. s. m. Celui qui est initié dans les mystères d'une Secte ou d'une Science.

Il se dit particulièrement De ceux qui croient être parvenus au grand œuvre.

ADÉQUAT, ATE. adj. Terme de Philosophie. Entier, total. L'objet adéquat d'une science. L'idée adéquate d'une chose.

ADEXTRÉ, ÉE. adj. Terme de Blason, qui se dit Des pièces qui en ont une autre à leur droite. Pal adextré d'une croix,

ADH

ADHÉRENCE. s. f. Union d'une chose à une autre. Adhérence de deux corps entre eur Il y a adhérence du poumon aux côtes. L'ad hérence de la pierre à la vessie, est ce qui a empêché le succès de cette taille.

Il signifie figurément, Attachement à un mauvais partí, à une mauvaise opinion. On l'accusoit d'adhérence au parti des rebelles, aux opinions des hérétiques.

ADHÉRENT, ENTE. adj. Qui est attaché à quelque chose. Une pierre adhérente à la vessie. Avoir le poumon adhérent aux côtes.

ADHÉRENT, s'emploie aussi substantivement, et signifie Celui qui est du sentiment, du parti

de quelqu'un. Il fut condamné avec ses adhé
rens. Ses fauteurs et adhérens. En ce sens, il
ne se dit guère qu'en mauvaise part. On l'em-
ploie plus ordinairement au pluriel.

il

ADHÉRER. v. n. Être attaché à quelque chose, contre quelque chose. En ce sens, n'est guère d'usage que dans les phrases qui suivent: On trouva en l'ouvrant, que son poumon adhéroit aux côtes, que la pierre adhéroit à la vessie.

Il signifie figurément, Être du sentiment ou du parti de quelqu'un. Il adhère à tout ce que vous dites. Adhérer aux fantaisies, aux opinions d'autrui. Tous ceux qui ont adhéré à ce parti-là.

ADHÉRER, se dit aussi en termes de Pratique, et signifie, Confirmer un premier acte par un subséquent, interjeter une nouvelle appellation, en adhérant à la première. La Cour adhérant aux conclusions du Procureur Général. Adhérez-vous à cela? J'adhère.

ADHÉSION. S. f. Union, jonction. Ces deux corps ont ensemble une adhésion qui les rend difficiles à séparer.

Il signifie aussi, Action d'adhérer, et en ce sens il se dit principalement D'un acte par lequel une Puissance adhère à un traité qui lui est proposé. Par son adhésion au traité. Acte d'adhésion.

AD HONORES. Mot emprunté du Latin. I se dit De ceux qui sont décorés d'un titre sans en faire les fonctions, ou sans en avoir les appointemens.

ADI

ADIANTE. s. m. Plante capillaire. Elle croît contre les murailles et dans les crevasses des vieux édifices. Elle est bonne dans les maux de poitrine.

ADIEU. Façon de parler elliptique. C'est un terme de civilité et d'amitié, dont on se sert, en prenant congé les uns des autres. Adieu, Monsieur. Adieu, je m'en vais. Dire adieu. Il ne lui a pas seulement dit adieu. Il y eut bie des larmes répandues quand ils se dirent adieu. ire adieu, signifie Prendre congé. Il est allé dire adieu à un tel. Il ne dit jamais adieu à ses

amis.

Adieu vous dis, Façon de parler populaire; et Adieu, en voilà assez, Façon de parler familière dont on se sert quand on veut congédier un importun, finir un entretien qui ennuie.

Il se dit dans le même sens De toutes les choses auxquelles on renonce. Il a dit adieu au Palais. Dire adieu aux plaisirs, aux Muses.

ADIEU, est aussi substantif masculin. Un éternel adieu. Les adieux furent longs et tendres.

ADIPEUX, EUSE. adj. Terme d'Anatomie. Il se dit De certains vaisseaux et de certaines membranes qui se distribuent à la graisse. Veines, artères adipeuses. Membrane adipeuse.

ADIRER. v. a. Perdre, égarer. Il n'est guère d'usage qu'en style de Jurisprudence.

ADIRÉ, ÉE. participe. Titre adiré. Pièce adirée.

ADITION. s. f. Terme de Droit, qui signifie l'Acceptation d'un héritage. Adition d'hérédité.

ADJ

ADJACENT, ENTE. adj. Qui est situé auprès, qui est aux environs. Pays adjacent. Lieux adjacens. Terres adjacentes. Îles adjacentes. Tout le Pays adjacent. Il ne se dit guère que De ce qui est étendu en surface.

ADJECTIF. adj. m. Terme de Grammaire, qui se dit Des noms que l'on joint aux substantifs, pour les modifier ou les caractériser. Ainsi blanc, noir, froid, chaud, heureux, malheureux, grand, petit, etc. sont des noms adjectifs.

11 se prend aussi substantivement. Un adjectif verbal. L'adjectif doit s'accordér avec le substantif en genre et en nombre. Un adjectif masculin. Un adjectif féminin.

ADJECTIVEMENT. adv. En manière d'adjectif. Ce mot s'emploie adjectivement.

ADJOINDRE. v. a. Joindre avec. Il ne se dit que Des personnes, lorsqu'on en joint une ou plusieurs à une autre pour avoir soin de quelque affaire. Il ne pouvoit pas suffire tout seul à un si grand emploi, on fut contraint de lui adjoindre quelqu'un.

[blocks in formation]

Il est aussi substantif. C'est mon adjoint. On lui a donné un adjoint, des adjoints. Il aura un tel pour adjoint.Il ne veut point d'adjoint, il veut être seul.

ADJOINT. En certaines Compagnies, C'est un Officier établi pour aider au principal Officier dans les choses de sa charge, et pour la faire en son absence. Le Recteur et ses deux Adjoints. Le Syndic des Imprimeurs et Libraires, et ses quatre Adjoints.

ADIEU, se dit quelquefois figurement, en
parlant d'Un homme qui est en péril évident,
ou d'une chose qui court grand risque. Si la
fièvre vient à redoubler, adieu le malade. Si
vous touchez à ce cabinet, adieu mes porcelai-jonction de Commissaires.
nes, Adieu ma bouteille, Adieu la voiture.

ADJONCTION. s. f. Terme de Palais. Jonction d'une personne à une autre. L'adjonction de ces deux Commissaires fait bien espérer de son affaire. Il n'y a qu'à prononcer une ad

On dit proverbialement, Adieu panier, vendanges sont faites, pour, On n'a plus que faire du panier, quand les vendanges sont passées. Et cela se dit figurément De toutes les choses dont on n'a plus que faire, ou dont on ne se soucie plus.

On dit aussi figurément, Dire adieu au monde, pour, Renoncer au monde, se retirer du monde.

ADJUDANT. s. m. Officier subordonné à un autre pour l'aider dans ses fonctions. Il s'emploie en parlant d'Officiers étrangers, au civil et au militaire.

ADJUDICATAIRE. s. Celui ou celle à qui on adjuge. Il est adjudicataire de cette maison. Adjudicataire des fruits de cette terre. Adjudicataire de ce bien-là. Elle s'en est rendue adju dicataire.

ADJUDICATIF, IVE. adj. Terme de Jurisprudence. Qui adjuge. Jugement adjudicatif. Sentence adjudicative.

ADJUDICATION. s. f. Acte de Justice, par lequel on adjuge de vive voix ou par écrit. L'adjudication en fut faite publiquement. Un bail par adjudication.

ADJUGER. v. act. Déclarer en Jugement qu'Une chose contestée entre deux parties, appartient de droit à l'une des deux. La Sentence lui a adjugé telle chose, lui a adjugé les dépens. Adjuger la récréance, les fruits.

Il signifie aussi, Attribuer, délivrer à quelqu'un par autorité de Justice un bien meuble, ou immeuble, qui se vend à l'enchère. On lui adjugea ces meubles. Adjuger une terre à l'enchère. Elle lui fut adjugée à tant. Adjugé à un tel. Formule de style de pratique.

ADJUGÉ, ÉE. participe.

ADJURATION. s. f. Formule dont l'Église se sert dans les exorcismes. Les adjurations que l'on fait dans les exorcismes. Après plusieurs adjurations.

ADJURER. v. a. Commander au nom de Dieu de faire ou de dire quelque chose. Il s'emploie particulièrement dans les exorcismes. Je t'adjure de dire vérité. Je t'adjure par le Dieu

vivant.

On l'emploie quelquefois dans le style oratoire. Je vous adjure au nom de la Patrie,

ADJURÉ, ÉE. participe.

ADM

ADMIRATEUR, ATRICE. s. Celui ou celle qui admire, ou qui a coutume d'admirer. C'est un admirateur de l'Antiquité. Il est de vos ad

celle qui régit les biens, les affaires d'une Com-
munauté, d'un Hôpital. Il est Administrateur
d'un tel Hôpital. Les Administrateurs de l'Hô-
tel-Dieu. Cette Abbesse a été une bonne Admi-mirateurs. C'est un admirateur perpétuel. Elle
nistratrice.
est grande admiratrice de tout ce qui est nou-

Il se dit d'Un homme chargé de quelque partie du Gouvernement. C'est un mauvais Administrateur, un excellent Administrateur.

ADMINISTRATEUR, en parlant Des États possédés par divers Princes d'Allemagne, se dit De celui qui, pendant la minorité du Prince, a le gouvernement de l'Etat. Le Prince Administrateur. L'Administrateur de Wirtemberg.

Il se dit aussi De quelques Princes d'Allemagne qui tiennent des Évêchés Luthériens réunis à leur Souveraineté. L'Administrateur de Magdebourg. L'Évêque Administrateur.

ADMINISTRATION. s. f. Direction d'une affaire particulière. L'administration des biens d'un pupille. Il se dit De la direction des affaires publiques, d'une partie du Gouvernement. Il a eu long-temps l'administration des Finances, des principales affaires. Il avoit l'administration de toutes choses. Cet homme n'entend rien en administration.

On dit, L'administration de la Justice, pour, L'exercice de la Justice avec autorité publique. Il n'a aucun égard aux personnes dans l'administration de la Justice. Les abus qui se commettent dans l'administration de la Justice.

On dit, L'administration des Sacremens, pour, L'action de conférer les Sacremens. Dans Padministration des Sacremens, il faut pren dre garde que...

ADMETTRE. v. a. (Il se conjugue comme ADMINISTRER. v. a. Gouverner, régir. Mettre.) Recevoir à la participation de quelque C'est un homme qui a toujours sagement admiavantage. Admettre quelqu'un dans une So- nistré les affaires. On l'accusoit d'avoir mal ciété, dans une Compagnie, à sa table. Admet-administré les affaires, d'avoir mal administré tre quelqu'un au rang, au nombre de ses amis. les Finances, les revenus de l'État. Admettre aux Ordres sacrés. Admettre à la sainte Table. Admettre à la Communion de

l'Église. Admettre aux Sacremens, à la participation des Sacremens.

On dit, Admettre quelqu'un à se justifier, l'admettre à ses preuves justificatives, à ses faits justificatifs, pour, Le recevoir à sa justification, consentir qu'il se justifie dans les formes.

On dit dans le même sens, Admettre quelqu'un à faire preuve.

On dit aussi, Admettre les raisons, les excuses de quelqu'un, pour, Les recevoir pour bonnes, pour valables. Admettre une requête.

ADMETTRE, signifie aussi, Reconnoître pour véritable. Les Philosophes admettent pour principe, que... Les Philosophes n'admettent plus les qualités occultes. Vous admettez que...

ADMIS, ISE. participe.

ADMINICULE. s. m. Terme de Pratique. Ce qui aide à faire preuve dans une affaire civile ou criminelle. Il n'y a pas de preuves formelles, il n'y a que des adminicules. C'est un grand adminicule.

Il se dit aussi en termes de Médecine, De tout ce qui peut servir à faciliter le bon effet d'un remède.

ADMINISTRATEUR, TRICE. s. Celui ou

On dit, Administrer la Justice, pour, Rendre la Justice; et, Administrer les Sacremens, pour, Conférer les Sacremens. En ce sens il se

dit aussi absolument. Le Curé a administré ce

malade.

| On dit en termes de Pratique, Administrer des témoins, des preuves, des titres, pour, Fournir des témoins, des preuves, des titres. Il a administré les témoins nécessaires pour vérifier la dénonciation qu'il avoit faite.

ADMINISTRÉ, ÉE. participe. Il a été adminis tré avant de mourir,

ADMIRABLE. adj. des 2 genres. Qui attire l'admiration, Dieu est admirable en ses œuvres. Cet homme est admirable par sa vertu, dans sa conduite. Ce Peintre est admirable pour son coloris.

On dit dans le style familier, et souvent par ironie, qu'Un homme est admirable, que ce qu'il dit, que ce qu'il fait, est admirable, | pour, Qu'on est surpris ou choqué de ce qu'il dit, de ce qu'il fait. Vous êtes admirable de

venir ici nous contrôler.

ADMIRABLEMENT. adv. D'une manière

admirable. Cet ouvrage est admirablement beau. Il peint admirablement bien. Il chante, il danse admirablement.

veau.

ADMIRATIF, IVE. adj. Il n'est guère d'usage qu'en ces phrases, Point admiratif, particule admirative. On appelle Point admiratif, Un signe de ponctuation qui se marque ainsi! et qui sert à faire connoître qu'il y a exclama tion et admiration dans le discours. Et on appelle Particule admirative, Une particule qu'on emploie aussi à marquer l'admiration. Ah est quelquefois particule admirative.

En parlant Des différens caractères des Poëtes tragiques, on a distingué le genre admiratif, pour désigner celui qui a plus particulièrement pour objet d'exciter l'admiration. Corneille est supérieur dans le genre admiratif.

ADMIRATION. s. f. Sentiment de celui qui regarde une chose comme merveilleuse dans son genre. Quand il voit un beau tableau, il est en admiration, il est ravi en admiration. Avoir de l'admiration. Etre saisi d'admiration. Causer de l'admiration. Donner de l'admiration. S'attirer l'admiration de tout le monde. Mouvement d'admiration. Transport d'admiration. C'est un sujet d'admiration. C'est une chose digne d'admiration.

ADMIRER. v. a. Considérer avec surprise, avec étonnement ce qui paroît merveilleux. Admirer la Nature. Admirer l'immensité du Ciel. Admirer une beauté parfaite. Admirer la sagesse, la valeur, la magnificence d'un Prince.

Il se dit aussi, en critique ou par ironie, De ce qui paroît extrême, étrange, excessif dans son genre. J'admire la folie des hommes. Je vous admire de vouloir qu'on suive aveuglé

[blocks in formation]

ADMISSION. s. f. Action par laquelle on est admis. Depuis son admission aux Ordres sacrés, il a toujours vécu en bon Ecclésiastique.

ADMONÉTER. v. a. Ternie de Jurisprudence, dont on se sert, lorsqu'Un particulier ayant manqué en quelque chose qui ne mérite pas une grande punition, le Juge le demande pour lui faire quelque remontrance à huis clos, avec défense de récidiver. La Cour ordonna qu'il seroit mandé et admonété. On l'a admonété.

ADNONÉTÉ, ÉE. participe. Il est quelquefois substantif, et signifie Action d'admonéter. L'admonété n'emporte point d'interdiction.

ADMONITEUR. s. m. Qui a la fonction d'avertir, de donner des avis. Un sage admoniteur. La conscience est un admoniteur sévère.

ADMONITION. s. f. Action d'admonéter,

« PrécédentContinuer »