Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

nées en arc, et de laquelle on se sert pour arrêter et pour fixer les vaisseaux quand on veut. L'anneau, la vergue, le bras d'une ancre. La grande ou la maitresse ancre. Tenir l'ancre sur les bords du vaisseau. Mouiller l'ancre Croiser les ancres. Se tenir, demeurer, étre à l'ancre. Jeter l'ancre. Lever l'ancre. Un vaisseau qui a perdu toutes ses ancres.

ANCRE, en termes de Serrurerie et d'Architecture, signifie Une grosse barre de fer dont on affermit les murailles. Il faut mettre une ancre à cette muraille-là. Il y a des ancres de plusieurs formes.

ANCRER. v. n. Jeter l'ancre. Ils trouvèrent que le mouillage étoit bon là, ils y ancrèrent.

Il se dit figurément, et signifie, S'établir, s'affermir dans quelque emploi, dans quelque condition; et dans cette acception il ne s'emploie qu'avec le pronom personnel. Il cherche à s'ancrer auprès de ce Prince. Il s'est ancré dans cette maison. Il y est bien ancré. Il est familier. ANCRÉ, ÉE. participe.

AND

ANDABATE, s. m. Terme d'Antiquité. Gladiateur qui combattoit avec un bandeau sur les yeux.

ANDAIN. s. m. L'étendue qu'un Faucheur peut faucher à chaque pas qu'il avance.

ANDANTÉ. Terme de Musique pris de l'Italien. Il se met à la tête d'un air, pour marquer que cet air doit être joué d'un mouvement modéré, ni trop vite, ni trop lentement. Il ne s'emploie que substantivement, en parlant De l'air même. Jouer un Andanté. Un bel Andanté. ANDELLE. Voyez Bors.

ANDOUILLE. s. f. Boyau de porc, rempli, farci d'autres boyaux, ou de la chair du même animal. Andouilles fumées. Grosses andouilles. | Andouille de chair de porc.

ANDOUILLER. s. m. Petite corne qui vient au bois du Cerf. Un Chasseur blessé d'un coup d'andouiller.

ANDOUILLETTE. s. f. Chair de veau hachée, et pressée en forme de petite andouille. Un potage garni d'andouillettes.

ANDROGYNE. s. m. Hermaphrodite. Personne qui est mâle et femelle tout ensemble. La Fable de l'Androgyne dans les Dialogues

de Platon.

ANDROÏDE. s. m. Figure d'homme qui parle et qui marche par le moyen de ressorts. ANDROMEDE. s. f. Constellation de l'hé misphère septentrional.

ANDROSACÉ. s. m. Plante qui croît dans les bois et dans les endroits maritimes. Elle est apéritive, bonne dans les rétentions d'urine, l'hydropisie, la goutte, etc.

ANE

ÂNE. s. m. Bête de somme qui a de fort grandes oreilles. Un âne qui brait. Âne sauAne domestique. Le bat d'un âne. Bater

vage. un dne, Aller sur un ane. Monter sur un ane.

On dit d'une chose plus longue que large, et dont les côtés font une espèce de pointe en se joignant par en haut, qu'Elle va en dos

d'âne.

ÂNE, se dit figurément d'Un esprit lourd et grossier, d'un ignorant qui ne sait point les choses qu'il doit savoir. C'est un âne, il ne sera jamais qu'un âne. En ce sens, on dit proverbialement, Est bien ûne de nature, qui ne sait lire pas son écriture.

On dit d'un homme entêté, opiniâtre, Tétu comme un ane; et d'Un caractère malicieux, Méchant comme un ane rouge,

On dit proverbialement, pour faire entendre que les affaires qui regardent l'intérêt de plusieurs personnes sont d'ordinaire les plus néligées, L'âne du commun est toujours le plus mal báté.

On dit proverbialement et figurément, À laver la tête d'un dne, on y perd sa lessive, pour dire, que C'est perdre ses soins et ses peines, que de vouloir instruire et corriger une personne stupide et incorrigible; qu'On ne sauroit faire boire un ane s'il n'a soif, pour dire, que Quand un homme s'est mis en tête de ne pas faire quelque chose, il est difficile de l'y obliger. En parlant d'Un homme qui cherche ce qu'il a entre les mains, on dit proverbialement, Il cherche son dne, et il est dessus. Et pour faire voir à quelqu'un qu'il se trompe, on dit proverbialement et populairement, Pour vous montrer que votre âne n'est qu'une béte.

On appelle Contes de peau d'ane, De petits contes fabuleux qu'on a accoutumé de faire aux enfans.

On dit proverbialement, C'est le pont aux anes, pour, C'est une chose si triviale et si commune, que personne ne peut l'ignorer.

ANÉANTIR. v. a. Réduire au néant. Dieu n'a qu'à retirer sa main, pour anéantir toutes les créatures.

Il se dit par exagération en parlant De diverses choses, et signifie, Détruire absolument. Il n'y a point de fortune si élevée, qu'un revers ne puisse anéantir. Les Barbares ont anéanti l'Empire Romain. Anéantir une cou

tume.

On dit, en termes de Dévotion, S'anéantir devant Dieu, pour, S'abaisser et s'humilier devant Dieu, par la connoissance qu'on a de son néant. Et l'Écriture dit, que JÉSUS-CHRIST s'est anéanti lui-même.

S'ANÉANTIR, signifie aussi, Se dissiper, devenir presque à rien. Cet homme avoit amassé de grands biens, et mis de grandes Charges dans sa Maison; mais tout cela s'est anéanti. Cette objection s'anéantit d'elle-méme,

ANÉANTI, IE. participe.

ANEANTISSEMENT. s. m. Réduction au néant. L'anéantissement de toutes les créatures dépend de Dieu.

Il se dit aussi figurément, De l'abaissement d'une fortune élevée, du renversement, de la destruction d'un Empire, d'une Monarchie, d'une famille. Cette famille est tombée dans l'anéantissement. La chute et l'anéantissement des

trois premières Monarchies. Depuis l'anéantissement de sa fortune, il est tombé dans le dernier mépris.

En termes de Dévotion, il signifie, L'abaissement dans lequel on se met devant Dieu. Être dans un continuel anéantissement devant Dieu.

ANECDOTE. s. fém. Particularité secrète ¦ d'Histoire, qui avoit été omise ou supprimée par les Historiens précédens. Anecdote curieuse. Les Anecdotes sont ordinairement satiriques. Il s'emploie aussi adjectivement. L'Histoire anecdote de Procope.

ANECDOTIER. s. m. Homme qui raconte souvent des anecdotes peu certaines. C'est un anecdotier. Il est familier, et c'est un terme de mépris et de plaisanterie.

ANÉE. s. f. La charge d'un âne. ANÉMOMÈTRE. s. m. Instrument qui sert à mesurer la force du vent.

ANÉMONE. s. fém. Fleur printanière, qui vient d'une espèce d'ognon qu'on nomme Pate. Planche d'Anémones. Pate d'Anémones. Carré d'Anémones. Anémone simple. Anémone double.

ÂNERIE. subst. f. Grande ignorance de ce qu'on devroit savoir. Quelle Anerie à un Médecin de ne connoltre pas les remèdes qu'il ordonne! Tout ce livre est plein d'aneries.

ÂNESSE. s. f. La femelle d'un âne. Lait d'ânesse.

ANET. s. m. Plante qui ressemble beaucoup au fenouil, mais dont l'odeur n'est pas si agréa ble. La semence d'Anet est stomachique et anodine; elle chasse les vents, provoque l'urine, et a plusieurs autres vertus. Huile d'Anet.

ANÉVRISME. s. m. Terme de Médecine. Tumeur contre nature, causée par la dilatation ou par l'ouverture d'une artère. Le Chirurgien en le saignant lui a piqué l'artère, il s'y est fait un anevrisme.

ANF

ANFRACTUEUX, EUSE. adj. Plein de de tours et d'inégalités. Chemin anfractueux. ANFRACTUOSITÉ. s. f. Détours et inégalités. Ce chemin est plein d'anfractuosités.

En termes d'Anatomie, il signifie, Les émi nences ou cavités inégales qui se trouvent dans la surface des os.

ANG

ANGAR. Voyez HANGAR.

ANGE. s. m. Créature purement spirituelle. Bon Ange. Mauvais Ange. Ange de lumière. Ange de ténèbres. La chute des Anges. L'Ange exterminateur. Ange tutélaire. Ange Gardien.

Quand ce mot est employé sans épithète, il se dit généralement De tous les Esprits bienheureux qui composent la Hiérarchie céleste. Les Anges environnent le Trône de Dieu. Les Anges sont les Ministres des volontés de Dieu. Saint Michel est l'Ange tutélaire de la France. Les neuf choeurs des Anges.

Il se dit particulièrement et proprement Des

Anges qui sont du dernier Chœur. Les Ange: de Botanique. Il se dit Des plantes dont la sesont au-dessous des Archanges.

ANGE, se dit figurément, pour signifier Une personne d'une piété extraordinaire. Ce sont des Anges que ces Religieux-là.

On dit De S. Thomas, qu'Il est l'Ange de l'Ecole, pour, qu'Il excelle entre les Scolastiques.

Dans le discours ordinaire, on dit d'Une personne qui chante très-bien, qu'Elle chante comme un Ange; et qu'Un homme voit des Anges violets, pour dire, que C'est un fana tique qui a des visions creuses.

mence est enveloppée dans une capsule différente de leur calice. Le mufle de veau est angiosperme.

ANGIOTOMIE. s. f. Dissection des vais

seaux.

ANGLE. s. m, Ouverture de deux lignes qui se rencontrent. Angle droit. Angle aigu. Angle obtus. Angle de quarante-cinq degrés. Angle de cent degrés. Angle saillant. Angle rentrant. Une figure à plusieurs angles.

On dit aussi, Les angles d'un bataillon, pour, Les coins d'un bataillon. Garnir, dégarOn dit, Rire aux Anges, en parlant Denir, émousser les angles d'un bataillon. ceux qui sont tellement transportés de joie, qu'ils en paroissent extasiés. On le dit aussi De ceux qui rient seuls, niaisement, et sans sujet

connu.

ANGE, se dit aussi De deux boulets de canon attachés ensemble par une chaîne ou par une barre de fer.

ANGLÉ, ÉE. adj. Terme de Blason. Il se dit d'une croix en sautoir, quand il y a des figures mouvantes qui sortent des angles.

ANGLET. s. m. Terme d'Architecture. Petite cavité creusée en angle droit, qui sépare les bossages ou pierres de refend.

ANGLEUX, EUSE. adj. Il ne se dit guère ANGE. s. f. Sorte de Poisson de mer qui que Des noix dont la substance est tellement ressemble à la raie. Un morceau d'ange.

ANGÉLIQUE. adj. des 2 genres. Qui appartient à l'Ange, qui est propre à l'Ange. La nature Angélique. Les esprits Angéliques. Les Choeurs Angéliques. Les perfections Angéliques.

renfermée en de certains petits angles ou coins, qu'il est difficile de l'en tirer. Une noix angleuse. La plupart de ces noix sont angleuses.

ANGLICAN, ANE. adj. Il ne se dit que De ce qui a rapport à la Religion dominante en Angleterre. Le Rit Anglican. L'Eglise Anglicane.

On appelle l'Avé Maria, La Salutation | Il est Anglican. Angélique.

ANGÉLIQUE, se dit figurément, pour marquer Une perfection extraordinaire, une qualuté excellente. Un esprit Angélique. Une beauté Angélique. Une voix Angélique. Pureté Angé lique. Mener une vie Angélique. S. Thomas est appelé le l'octeur Angélique.

On dit proverbialement, Une chère Angélique, pour dire, Une chère très-bonne et trèsdélicate.

ANGÉLIQUE. s. f. Plante nommée ainsi, à cause des grandes vertus qu'on lui attribue. La principale espèce est fort odorante: on en confit la tige entière. L'angélique parfume la bou che et fortifie l'estomac. On en tire une liqueur estimée.

ANGÉLIQUEMENT. adv. D'une manière angélique. Il est de peu d'usage.

ANGELOT. s. m. Sorte de petit fromage qui se fait en Normandie. Une douzaine d'angelots.

ANGELOT, est aussi Une espèce de monnoie qui a eu cours en France sous Philippe de Valois.

ANGÉLUS. s. m. (On prononce l'S. ) Prière qui commence par le mot Angélus, en l'honneur du mystère de l'Incarnation, et qui se fait trois fois le jour, au son de la cloche des Églises, qui en avertit les Fidèles, en tintant trois fois, le matin, à midi, et le soir. Dire l'Angé lus, Entendre sonner l'Angélus.

ANGINE. s. f. Maladie de la gorge, qui rétrécit le larynx et le pharynx, et empêche d'avaler.

ANGIOLOGIE. s. fi. La partie de l'Anatomie qui traite des vaisseaux du corps humain. ANGIOSPERME. adj. des 2 genres. Terme

Il est aussi substantif en parlant Des personnes. Ce Ministre est un Anglican. ANGLICISME. s. m. Façon de parler An

gloise.

ANGOISSE. s. f. Grande affliction d'esprit. Etre en angoisse. Etre dans d'extrêmes angoisses, dans des angoisses mortelles, dans les dernières angoisses.

On appelle Poires d'angoisse, Certaines poires si âpres et si revêches au goût, qu'on a peine à les avaler.

On nomme aussi Poire d'angoisse, Un certain instrument de fer en forme de poire, et à ressort, que des voleurs mettoient par force dans la bouche des personnes pour les empê

cher de crier.

On dit figurément, Avaler des poires d'angoisse, pour, Avoir de grands déplaisirs.

ANGON. s. m. Javelot, demi- pique à l'usage des Francs. On lançoit l'angon, ou l'on s'en servoit pour combattre de près.

ANGUILLADE. s. f. (UI ne fait pas diphthongue dans ce mot ni dans le suivant ; et les L

droit finir; et, Il ressemblé aux anguilles de Melun, il crie avant qu'on l'écorche, pour, Il a peur sans sujet, ou, il se plaint avant de sentir le mal.

On dit aussi proverbialement et figurément d'Un homme qui trouve moyen d'échapper lorsqu'on croit le tenir, qu'Il s'échappe comme une anguille. J'avois traité avec lui, je croyois en être à la conclusion, il m'a échappé comme une anguille. C'est un Sophiste, qui dans la dispute échappe comme une anguille.

ANGULAIRE. adj. des 2 genres. Qui a un ou plusieurs angles. Figure angulaire. Corps angulaire.

On appelle aussi Pierre angulaire, La première pierre fondamentale qui fait l'angle d'un bâtiment. Et c'est dans ce sens que JésusCHRIST est appelé figurément dans l'Écriture, La pierre angulaire.

ANGULAIRE, pris substantivement, se dit d'Une artère qui passe au grand angle de l'œil, et d'une veine qui, de l'angle interne de l'œil, vient aboutir à la jugulaire externe.

ANGULEUX, EUSE. adj. Dont la surface a plusieurs angles. Un corps fort anguleux.

ANGUSTICLAVE. s. m. Terme d'Antiquité. Tunique que portoient les Chevaliers Romains, Celle des Sénateurs se nommoit Laticlave.

ANGUSTIÉ, EE. adj. Étroit, serré. Il ne se dit que d'Un chemin. Il est de peu d'usage,

[blocks in formation]

ANIMAL. s. m. Être organisé, et doué de sensibilité. Animal terrestre. Animal aquay sont mouillés.) Coups qu'on donne à quel-tique. Animal amphibie. Animal à quatre qu'un avec une peau d'anguille. Donner des pieds. Dieu a créé tous les animaux. Un Traité anguillades à quelqu'un.

Il se dit aussi Des coups que l'on donne avec un fouet.

ANGUILLE. s. f. Poisson d'eau douce, long et menu, de la figure d'un serpent. Anguilles noires, Anguilles blanches. Pâté d'anguilles. Tronçon d'anguille.

On dit proverbialement, qu'Il y a quelque anguille sous roche, pour dire, qu'Il y a quelque chose de caché dans l'affaire, dans l'intrigue dont il s'agit; Ecorcher l'anguille par la queue, pour dire, Commencer par où il fau

de la nature des animaux. L'homme est un animal raisonnable. L'homme est le plus noble de tous les animaux.

On appelle par mépris, Animal, Une personne stupide ou grossière. C'est un animal, ce n'est qu'un animal, un grand animal, un vrai animal. Celui qui vous a dit cela est un animal, un franc animal.

ANIMAL, ALE. adj. Qui appartient à l'animal. Vie animale. Les facultés animales. Les esprits animaux. La partie animale, la partie raisonnable.

En termes d'Histoire naturelle, on appelle Règne animal, La classe des animaux.

On appelle en Chimie, Huiles animales, Celles qui ont été tirées des animaux.

ANIMAL, dans le langage de l'Écriture-Sainte, signifie, Sensuel, charnel, et est opposé à Spirituel. L'homme animal ne comprend pas ce qui est de Dieu.

ANIMALCULE. s. m. Petit animal. Il ne se dit guère que Des animaux qu'on ne peut voir qu'à l'aide du microscope. Les animalcules de la semence.

ANIMATION. s. f. Terme didactique. Il se dit de l'union de l'âme au corps. L'animation du fœtus.

ANIMER. v. a. Mettre l'âme, le principe de la vie dans un corps organisé. Il y a dans les corps vivans un principe qui les anime. Qui est-ce qui anime les corps? Dieu peut animer les pierres. La Fable dit que Prométhée anima la statue d'argile qu'il venoit de former.

On dit, Animer quelqu'un de son esprit, pour dire, Faire passer ses idées et ses sentimens dans son âme.

On dit aussi dans le même sens, que Le zèle de Dieu anime un homme, qu'un Missionnaire est animé d'un saint zèle.

ANIMER, signifie aussi, Encourager, exciter. Animer les soldats au combat, les animer par son exemple.

Il signifie aussi, Donner de la vivacité, de l'action. C'est un homme indolent que rien n'anime.

Il signifie encore, Irriter, mettre en colère. On a pris plaisir à les animer les uns contre les autres. On lui a fait des rapports qui l'ont fort animé contre vous.

ANIMER, signifie figurément, Donner de la force à un ouvrage d'esprit, soit par les traits vifs et brillans que l'on y jette, soit la mapar nière vive dont on le prononce. Il y a dans cet ouvrage quelques endroits qu'il faudroit animer. C'est un orateur qui n'a point d'action, il n'anime point ce qu'il dit.

On dit à peu près dans ce même sens, Animer la conversation, La rendre plus vive. Il se dit aussi pour marquer La force et l'air de vie que les Sculpteurs et les Peintres donnent à leurs figures. C'est un Sculpteur qui anime toutes ses figures. Les tableaux de ce Peintre sont animés.

ANIMÉ, ÉE. participe. Ils sont tous animés du même esprit.

On dit d'Une belle personne à qui il manque un certain air vif, que C'est une beauté qui n'est point animée.

ANIMĖ, ÉE. adj. Terme de Blason. Un Cheval animé est celui qui paroit en action.

ANIMOSITÉ. s. f. Mouvement de haine, par lequel on est porté à nuire à quelqu'un de qui on a reçu ou cru recevoir quelque offense. Avoir une grande animosité contre quelqu'un. Etre porté d'animosité contre quelqu'un. Agir par animosité, par pure animosité, avec animosité, sans aucune animosité.

[ocr errors]

qui porte une graine de même nom, ronde et un peu longue, qu'on met au rang des quatre semences chaudes. L'anis vient dans les terres chaudes et sablonneuses. Manger de l'anis. Cette liqueur sent l'anis.

On appelle Anis, Une sorte de dragée faite avec de l'anis. Anis de Verdun. Anis commun. ANISER. v. a. Mettre une couche d'anis sur quelque chose. Gateau anisé. ANISÉ, ÉE. participe.

cle, qui environne la planète de Saturne, et qui en est à quelque distance. L'anneau de Saturne ne présente pas toujours les mêmes apparences; on n'en voit souvent que les deux extrémités, qui paroissent comme des anses.

ANNÉE. s. f. (On prononce Anée.) Le temps que le Soleil emploie à parcourir les douze signes du Zodiaque, et qui est de douze mois. Une année, deux années. L'année passée. L'année précédente. L'année qui vient. L'année

ANISETTE. s. f. Liqueur composée avec de prochaine. Cette année. La présente année. Le

l'anis.

ANK

ANKILOOLOSSE. s. m. Terme de Médecine. Vice du filet, ou ligament de la langue qui est trop court de naissance, ou endurci par quelque cicatrice. L'Ankiloglosse cause une grande difficulté de parler.

ANKILOSE. s. f. Privation de mouvement dans les articulations ou jointures.

ANN

ANNAL, ALE. adj. (On prononce les N.) Terme de Loi. Qui ne dure qu'un an, ou qui n'est valable que pendant un an. Possession annale. Il ne lui donna qu'une procuration annale. Un Committimus, un Arrêt de la Cour des Aides pour les tailles, n'est qu'annal.

ANNALES. s. f. pl. (On prononce les N.) Histoire qui rapporte les événemens année par année. Les Annales de Tacite. Les Annales de France. Faire des Annales. J'ai lu dans les Annales. Les Annales descendent dans un plus grand détail que l'Histoire.

Dans le style soutenu, Annales se prend indifféremment pour l'Histoire. Nous lisons dans nos Annales.

ANNALISTE. s. m. (On prononce les N.) Historien qui écrit des Annales. Les Annalistes de France.

ANNATE. s. f. (On prononce les N.) Droit accordé au Pape par le Concordat de François Ier., qui se paye pour les Bulles des Évêchés et des Abbayes, et qui consiste dans le revenu d'une année. Droit d'annate. Payer l'annate. L'annate de ce Bénéfice est trop forte. Les annates des Bénéfices consistoriaux ont été accordées au Pape par François Ier. Pape a remis l'annate, une partie de l'annate à un tel Evêque, à un tel Abbé.

Le

ANNEAU. s. m. (On prononce Aneau.) Cercle qui est fait d'une matière dure, et qui sert à attacher quelque chose. Un anneau de fer, de cuivre, d'argent, de corne. Les anneaux d'un rideau, Passer une corde, un ruban, dans un anneau. Le gros anneau d'une ancre. ANNEAU, se dit particulièrement d'Une bague. Anneau d'or. Anneau Episcopal. Anneau nuptial. Il lui mit un anneau au doigt.

ANNEAU, se dit figurément Des boucles formées par la frisure des cheveux. Être frisé

par anneauх.

Dans l'Astronomie, on appelle Anneau de ANIS. s. m. Sorte de plante odoriférante Saturne, Un corps lumineux en forme de cer

cours des années. En cette année-là. Ce fut l'année du grand hiver. D'année en année. Les années passent vite. Les plus belles années de la vie. La suite des années. Le commencement, le milieu, la fin de l'année. Le bout de l'année.

On appelle Année Lunaire, L'espace de douze et quelquefois treize mois lunaires, c'està-dire, De douza ou treize révolutions de la Lune autour de la Terre. Elle se nomme ainsi pour la distinguer de l'Année Solaire, ou année proprement dite, qui est de trois cent soixantecinq jours.

On appelle Année Astronomique, Le temps que le Soleil emploie à revenir au même point du Zodiaque d'où il étoit parti;

Année Civile, Celle que les peuples ont établie pour faire leurs supputations, où ils n'emploient que des nombres ronds et d'un usage commode. Et alors, Année Civile, se dit par opposition à l'Année Astronomique, qui est calculée exactement sur le cours du Soleil, jusqu'aux dernières minutes. L'Année Civile est de trois cent soixante-cinq jours; et l'Année Astronomique est de trois cent soixante-cing jours, cinq heures, quarante-neuf minutes. L'année Bissextile est de trois cent soixante-six jours.

On appelle Année d'Exercice, Celle où l'on exerce actuellement une Charge que plusieurs Officiers ont droit d'exercer l'un après l'autre. C'est son année d'exercice, ou absolument, C'est son année, il est en année, il est d'année ;

Année de Probation, Celle pendant laquelle un Religieux ou une Religieuse font leur noviciat; et Année de deuil, Une année pendant laquelle on est obligé de porter un deuil. Une veuve qui se remarie dans l'année de son deuil, perd son douaire en certains lieux.

On dit, Souhaiter la bonne année, souhaits de bonne année, compliment de bonne année, pour exprimer Les souhaits mutuels qu'on est dans l'usage de se faire au renouvellement de l'année, au nouvel an.

On appelle Bonne année, Une année abondante en blés, en vins, etc. et Mauvaise année, Une année où la récolte a été mauvaise.

On dit aussi, Pleine année, année médiocre, demi-année, pour exprimer Les différens degrés de sa fécondité.

En parlant Du revenu annuel d'une terre, on dit, qu'Elle vaut tant année commune, pour dire, En faisant compensation des mau

vaises années avec les bonnes.

ANNÉE, se dit aussi Du revenu d'une année Son fermier lui doit deux années,

On dit, Les belles années, pour dire, Les années de la jeunesse.

ANNELER. v. a. Il n'est guère d'usage qu'en parlant Des cheveux qu'on frise, et qu'on tourne en boucles. Anneler des cheveux.

ANNELÉ, ÉE. participe. Des cheveux annelés. ANNELET. s. m. Petit anneau. Il n'est guère d'usage qu'en termes de Blason et d'Archi

tecture.

ANNELURE. s. f. Frisure de cheveux par

anneaux.

ANNEXE. s. f. (On pron. les N.) Ce qui est uni à quelque autre bien. Et il se dit des terres ou domaines attachés à une Seigneurie, dont ils n'étoient pas mouvans ou dépendans. Les annexes d'une Seigneurie, d'une Terre. C'est un terme de Droit.

Il se dit aussi d'Une Eglise où l'on fait les fonctions paroissiales, et qui relève d'une Cure. L'Eglise de Sainte-Marguerite étoit une annexe de la Paroisse de Saint-Paul.

ANNEXER. v. a. Joindre, attacher. Il n'est d'usage qu'en parlant d'Une terre, d'un droit, d'une prérogative qu'on joint à une Terre, à un Benefice, à une Charge. Annexer un Fief à une Terre. Annexer un Prieuré à une Abbaye, à un Evêché. Il a annexé ce Droit à sa Terre. ANNEXÉ, ÉE. participe. ANNIHILATION. s. f. (On pron. les N.) Terme didactique. Anéantissement.

ANNIHILER. v. a. (On pron, les N.) Terme didactique. Anéantir. Il est usité dans la Jurisprudence. Annihiler un acte, un testament, une donation.

ANNIHILÉ, ÉE. participe.

ANNIVERSAIRE. adj. des 2 genres. Il ne se dit que d'Une époque, ou d'une cérémonie qui ramène le souvenir d'un événement arrivé uce ou plusieurs années auparavant. Jour anniversaire. Fête anniversaire.

On l'emploie d'ordinaire substantivement C'est aujourd'hui l'anniversaire de sa naissance, de son mariage.

Il se dit de la commémoraison pieuse ou du Service pour un mort, au retour annuel du jour de son décès. Fonder un anniversaire, C'est stipuler un revenu pour cette commémoraison.

ANNONCE. s. f. (On pron. Anonce.) Avis par lequel on annonce quelque chose au public, verbalement ou par écrit. Faire une annonce au Prone. Annonce de livres à vendre. On dit, Un tel Comédien a fait l'annonce, pour dire, A annoncé la Pièce qu'on doit jouer tel jour.

Il se dit aussi Des publications de Mariage qui se font dans la Religion prétendue Réformée. Il se mariera bientôt, on a fait la première annonce. On a fait toutes les annonces.

ANNONCER. v. a. Faire savoir une nouvelle à quelqu'un. Annoncer une bonne nouvelle. Annoncer une méchante nouvelle. Il n'annonce jamais que des choses désagréables. Il nous est venu annoncer le mariage d'un tel. Je vous annonce une chose qui vous surprendra. Il nous a annoncé la Paix.

On dit, Annoncer la parole de Dieu, annoncer l'Evangile, pour dire, Prècher, exhor

[ocr errors]

ter. Ce bon Curé n'a cessé d'annoncer l'Evan- Il tire annuellement tant de revenu de cette gile pendant trente ans. terre. On lui en paye annuellement tant.

Il signifie aussi, Prédire, assurer qu'une chose arrivera. Les Prophètes ont annoncé la venue du Messie. L'Ange qui annonça le mystère de l'Incarnation.

Il signifie aussi, Avertir de quelque chose. Le Curé annonce les Fétes, les jeûnes dans son Prône, Les Comédiens ont annoncé une telle Pièce.

ANNONCÉ, ÉE. participe.

ANNONCIATION. s. f. On appelle ainsi le Message de l'Ange Gabriel à la Vierge, pour lui annoncer le mystère de l'Incarnation; et on appelle aussi de même, le jour où l'Église célèbre ce Mystère. L'Annonciation de la Vierge. Le jour de l'Annonciation. La Fête de l'Annonciation.

ANNOTATEUR. s. m. Celui qui fait des

[blocks in formation]

ANNUEL, ELLE. adj. Qui dure un an. Le Consulat à Rome étoit annuel. L'exercice de cette Charge est annuel.

ANNUEL, se dit aussi De certaines choses qui arrivent, qui reviennent tous les ans. Revenu annuel. Rente annuelle et perpétuelle.

On appelle Plantes annuelles, Certaines plantes qui ne viennent que de graine, et qu'il faut semer tous les ans; et Fleurs annuelles, Les fleurs de ces plantes.

En termes d'Astronomie, La révolution apparente du Soleil, d'un point du Zodiaque, au même point, s'appelle Le mouvement annuel du Soleil. Le mouvement annuel se dit par opposition au mouvement diurne, qui est toujours de vingt-quatre heures.

On appelle Droit annuel, Le droit que certains Officiers payent au Roi chaque année, pour conserver, au profit de leurs héritiers, leurs Charges, qui sans cela vaqueroient par leur mort au profit du Roi. Payer le droit annuel. Il n'a jamais payé le droit annuel.

ANNUEL, s. m. se dit d'Une Messe que l'on fait dire tous les jours pendant une année, pour une personne morte, à compter du jour de sa mort. Il a ordonné un annuel après sa mort. Ona chargé un tel Prêtre de cet annuel. Faire dire un annuel. Il se dit aussi Du droit qu'un Officier paye au Roi pour la conservation de sa Charge en cas de mort. Payer l'annuel.

ANNUELLEMENT, adv. Par chaque année.

ANNUITÉ. s. f. (UI fait deux syllabes dans ce mot.) Il se dit d'Une sorte d'emprunt, par lequel le débiteur s'engage à faire annuellement, pendant un nombre d'années limitées, un paiement qui comprend la rente du capital et un remboursement d'une partie; de sorte qu'au bout du terme indiqué, le débiteur est entièrement libéré.

ANNULAIRE. adj. des 2 genres. Il a peu d'acceptions. On appelle Doigt annulaire, Le quatrième doigt, parce que c'est celui où l'on met ordinairement l'anneau en de certaines cé→ rémonies.

On appelle Eclipse annulaire, Une éclipse du Soleil, teile, qu'il reste autour du disque de cet astre un cercle ou anneau lumineux.

ANNULAIRE. s. f. Nom d'une chenille appelée aussi la Livrée. Elle vient sur les poiriers et pruniers.

ANNULATION. subst. fém. Action d'an

nuler.

ANNULER. v. a. Rendre nul. Le Parlement a annulé ce testament, a annulé toutes ces procédures.

ANNULÉ, ÉE. participe.

ANO

t pas

ANOBLIR. v. a. Rendre noble. Il ne doit p se confondre avec ENNOBLIR. Voy. ce mot.

Il se dit Des personnes, au sens de Déclarer quelqu'un Noble, lui donner le titre et les droits de Noblesse. Le Roi l'a anobli. Cette famille fut anoblie sous Henri IV.

En parlant Des Pays où la Noblesse se prend du côté des femmes, et où l'on est réputé Noble, pourvu qu'on soit né d'une mère noble, on dit, qu'En ce Pays-là le ventre anoblit.

On dit figurément, Anoblir son nom, au sens d'Acquérir de la réputation, de la gloire. Il a anobli son nom par ses ouvrages.

Il se dit aussi du style. Il faut anoblir cette expression trop familière.

ANOBLI, IE. participe.

ANOBLI, est aussi substantif, et il signifie, Celui qui a été fait Noble depuis peu de temps. Les anoblis, les nouveaux anoblis jouissent des priviléges des anciens Nobles.

ANOBLISSEMENT. s. m. Grâce et concession du Prince, par laquelle on est anobli. Lettres d'anoblissement.

ANODIN, INE. adj. Terme de Médecine, qui n'est d'usage qu'en parlant Des remèdes qui opèrent doucement, et sans faire de douleur. Remèdes anodins. Purgation anodine. Il s'emploie aussi substantivement. Se purger avec des anodins.

ANOMAL. adj. Terme de Grammaire, qui ne se dit guère que Des verbes qui ne suivent pas dans leur conjugaison la règle ordinaire des autres verbes. Un verbe anomal. Les verbes anomaux. Aller, est un verbe anomal.

ANOMALIE. s. f. Terme de Grammaire. Irrégularité dans la conjugaison, on dans la

déclinaison. Il y a bien de l'anomalie dans ce verbe, dans ce nom.

ANOMALIE, en termes d'Astronomie, se dit De la distance du lieu vrai ou moyen d'une planète à l'aphélie ou à l'apogée. Anomalie vraie. Anomalie moyenne,

ANOMALISTIQUE. adj. Terme d'Astronomie. Il n'est d'usage que dans cette phrase, Année anomalistique, pour signifier le temps que la terre emploie à revenir d'un point de son orbite au même point.

D'autres appellent Année anomalistique, Le temps qui s'écoule entre l'instant où la terre est aphélie, et celui où elle redevient aphélie l'année suivante. Ce temps est plus long que l'année sidérale, ou que l'Année anomalistique prise dans le premier sens.

ANOMIES. s. f. pl. Coquilles fossiles, dont on ne connoît point les analogues vivans.

ÂNON. s. m. Le petit d'un âne. L'anesse el l'anon.

ANONIME. adj. des 2 genres. Qui est sans nom. Il ne se dit que Des Auteurs dont on ne sait point le nom, et des écrits dont on ne sait point l'Auteur. Auteur anonime. Livre anonime. Lettre anonime.

Il se met quelquefois substantivement. L'Anonime qui a traité cette matière, dit que...

On appelle aussi ceux qui n'ont point encore reçu de nom au Baptême, Anonimes, en ajou- | tant immédiatement après leur nom de famille. Anonime de Montmorency. Anonime de Melun, etc.

On dit, Garder l'anonime, rester anonime, pour dire, Ne se pas faire connoître pour l'Auteur d'un ouvrage.

ANONNER. v. n. Ne lire ou ne répondre qu'avec peine, qu'en hésitant. Il y a deux ans que cet enfant va à l'école, et il ne fait encore qu'anonner. Quand il soutint ses thèses, il ne faisoit qu'anonner. Il est familier.

Il se prend quelquefois activement. Cet écolier ne fait qu'anonner sa leçon. ANONNÉ, ÉE. participe.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

ment, dans quelque opinion, dans quelque prétention. Les Scotistes étoient Antagonistes des Thomistes.

En termes d'Anatomie, on appelle Muscles antagonistes, Les muscles qui sont attachés à la même partie, et qui tirent l'un contre l'antre: et en cette phrase, Antagoniste est adjectif. On dit aussi au substantif, Chaque muscle a son antagoniste.

ANTAN. s. m. L'année qui précède celle qui court. Il est vieux, et ne se dit guère qu'en cette phrase proverbiale, Des neiges d'antan. Je ne m'en soucie non plus que des neiges d'antan.

ANTANACLASE. s. f. Figure de Rhétorique. Répétition d'un même mot pris en diffé

rens sens.

ANTARCTIQUE. adj. des 2. genres. Qui est opposé au Pôle Arctique ou Septentrional. Pôle Antarctique. Les Terres Antarctiques. Cercle Polaire Antarctique.

ANTÉCÉDENT, ENTE. adj. Qui est auparavant, qui précède en temps. Les actes antécédens. Les procédures antécédentes.

ANTÉCÉDENT. s. m. en termes de Grammaire, se dit des noms et des pronoms, quand ils précèdent et régissent le relatif qui. Ainsi dans ces deux phrases, Dieu qui peut tout, celui qui vous a dit telle chose; Dieu et Celui sont les antécédens, et qui est le relatif,

ANTÉCÉDENT. s. m. En termes de Logique. La première partie d'un argument qu'on appelle Enthymeme, et qui ne consiste qu'en une seule proposition, dont on tire une conséquence. Je vous accorde l'antécédent; mais je vous nie la conséquence.

ANTÉCÉDENT, en termes de Mathématique, se dit Du premier des deux termes d'un rapport, par opposition à Conséquent, qui est le second.

labe d'un mot. Dans ce mot, l'accent est sur l'antépénultième.

ANTÉRIEUR, EURE. adj. Qui est avant, qui précède. Il se dit par rapport au lieu et au temps. La partie antérieure d'un vaisseau. Les parties antérieures d'un corps. Une époque antérieure. Un fait antérieur. Ce contrat est antérieur à l'autre. Ma dette est antérieure à la sienne. Je dois étre colloqué le premier en ordre; car je suis antérieur en hypothèque. L'ouvrage dont je vous parle, est antérieur à celui dont vous parlez.

ANTÉRIEUREMENT. adverbe. Précédemment. Cette dette a été contractée antérieurement à la vôtre.

ANTÉRIORITÉ. subst. f. Priorité de temps. Antériorité d'hypothèque. Antériorité de date. L'antériorité d'une demande, d'une découverte.

ANTHOLOGIE. s. f. Il signifie proprement Choix de fleurs, et il se dit d'Un recueil de petites pièces de Poésie choisies.

ANTHRAX. s. m. Espèce de bubon trèsenflammé, qui cause des douleurs aiguës.

ANTHROPOLOGIE. s. f. Figure par laquelle on attribue à Dieu des actions, des affections humaines.

ANTHROPOMORPHISME. s. m. Doctrine ou opinion de ceux qui attribuent à Dieu une figure humaine.

ANTHROPOMORPHITE. s. m. Celui qui attribue à Dieu une figure humaine.

ANTHROPOPHAGE. adj. des 2 genres. I ne se dit que Des hommes qui mangent de la chair humaine. Une Nation anthropophage.

Il est aussi substantif. C'est un Barbare, un Anthropophage.

ANTI. Préposition empruntée du Grec, et qui s'emploie en François dans plusieurs mots composés, pour marquer Opposition, contraANTÉCESSEUR. s. m. Professeur en Droit riété. Ainsi l'on dit, Antiscorbutique, Antidans une Université. Il vieillit.

ANTECHRIST. s. m. (I'S ne se prononce pas.) Celui qui est opposé à Jésus-CHRIST, qui est l'ennemi de JÉSUS-CHRIST. Il est dit dans l'Ecriture, que dès le temps des Apôtres, il y avoit plusieurs Antechrists. Il se dit particulièrement d'Un imposteur qui cherchera à établir une Religion opposée à celle de JÉSUS-CHRIST, et qui, suivant l'opinion commune, viendra dans les derniers temps. Le temps de la venue de l'Antechrist est incertain.

ANTENNE. s. f. Longue vergue, longue et grosse perche qui s'attache à une poulie vers le milieu ou vers le haut du mât, pour soutenir les voiles. Le vent rompit les antennes.

ANTENNES. s. f. pl. Espèce de cornes sur la tête de plusieurs insectes. Les papillons et les abeilles ont des antennes.

ANTÉPÉNULTIÈME. adject. des 2 genres. Qui précède immédiatement le pénultième. L'antépénultième vers de cette page.. Dans l'antépénultieme ligne. L'antépénultieme syllabe

d'un mot.

ANTÉPÉNULTIÈME, s'emploie aussi substanti vement, pour signifier L'antépénultième syl

septique, en parlant Des remèdes contre le scorbut, contre la gangrène. On trouve dans le Dictionnaire ceux de ces mots composés qui sont le plus en usage; car il seroit inutile de rapporter tous ceux que le besoin ou le caprice peut faire imaginer.

ANTI, se joint encore à plusieurs mots François dans le sens de la préposition antè des Latins, pour marquer Antériorité de temps ou de lieu. Tels sont les mots composés, Antidate et Antichambre. On trouvera dans le Dictionnaire tous ceux que l'usage a autorisés.

ANTICHAMBRE. s. f. Celle des pièces d'un appartement qui est immédiatement avant la chambre. Il y a dans cet appartement antichambre, chambre, et cabinet. Attendre dans une antichambre. La première antichambre. La seconde antichambre.

Quelques personnes le font mal à propos masculin, et disent, Un bel antichambre. Petit antichambre.

ANTICIPATION. s. f. Action par laquelle on anticipe. Servez-vous contre lui de la voie d'anticipation, du moyen d'anticipation.

On appelle Lettres d'anticipation, Des

« PrécédentContinuer »