Mélanges d'histoire de littérature, etc. tirés d'un porte-feuille

Couverture
J. Gratiot, Imprimeur, 1809 - 599 pages
 

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 96 - Avez-vous lu ce qui est écrit sur cette assiette, et quelqu'un l'at-il vue entre vos mains? — Je ne sais pas lire, répondit le pêcheur. Je viens de la trouver , personne ne l'a vue.
Page 97 - Parmi les personnes qui ont eu une connaissance immédiate de ce fait, il y en a une très-digne de foi qui vit encore '. M. de Chamillart fut le dernier ministre qui eut cet étrange secret. Le second maréchal de La Feuillade, son gendre, m'a dit qu'à la mort de son beau-père, il le conjura à genoux de lui apprendre ce que c'était que cet homme, qu'on ne connut jamais que sous le nom de l'homme au masque de fer. Chamillart lui répondit que c'était le secret de l'Etat , et qu'il avait fait...
Page 417 - C'est avec des personnes comme cela, me dit-elle un jour, que le roi sans doute apprend des termes dont je suis toute surprise. Par exemple, il m'a dit hier, en voyant passer un homme qui avait un vieil habit : Il a là un habit bien examiné.
Page 444 - ... aux couteaux tirés; ils me désolent par leurs querelles. Mais je déteste bien plus les grandes robes. Mon clergé , au fond , m'est attaché et fidèle: les autres voudraient me mettre en tutelle. — La fermeté, lui dit madame, peut seule les réduire. — Robert de SaintVincent ' est un boute-feu que je voudrais pouvoir exiler; mais ce sera un train terrible. D'un autre côté, l'archevêque est une tête de fer qui cherche querelle.
Page 494 - ... s'il a la prétention d'être chambellan, d'avoir une croix et de souper avec un Roi. Ce n'est pas la mode en France; et comme il ya un peu plus de beaux esprits et plus de grands seigneurs qu'en Prusse, il me faudroit une bien grande table pour les réunir tous.
Page 528 - Obtenez de madame la marquise de me faire donner ce rôle, et le commandement est à vous. » Je ne promis rien, mais je racontai l'histoire à Madame qui me promit de s'en charger. La chose fut faite, j'obtins mon commandement, et M. de V**** remercia Madame comme si elle l'eût fait faire duc. Le roi...
Page 541 - Sire, vous avez vu le brouillard qu'il faisait il ya quelques jours , on ne voyait pas à quatre pas. Les rois, je parle en général, sont environnés de brouillards encore plus épais , que font naître autour d'eux les intrigans , les ministres infidèles ; et tous s'accordent dans toutes les classes pour lui faire voir les objets sous un aspect différent du véritable. » J'ai entendu ceci de la bouche du fameux comte de Saint- Germain étant auprès de Madame qui était incommodée et dans...
Page 443 - Vous ne savez pas ce qui m'est arrivé , il ya huit jours? Le roi, sous prétexte qu'il faisait chaud, s'est mis sur mon canapé, et ya passé la moitié de la nuit. Il se dégoûtera de moi , et en prendra une autre. — Vous ne l'éviterez pas , répondit la duchesse, en suivant votre régime; et ce régime vous tuera. Rendez...
Page 544 - ... de Richelieu pour commander l'armée, à la place du maréchal d'Estrées. Il vint chez Quesnay deux jours après , et j'étais chez lui. Le docteur se mit à parler guerre, et je me souviens qu'il dit : « Les militaires font un grand mystère de leur art; mais pourquoi les jeunes princes ont-ils tous de grands succès? c'est qu'ils ont l'activité et l'audace. Pourquoi les souverains qui commandent leurs troupes font-ils de grandes choses? c'est qu'ils sont maîtres de hasarder. » Ce discours...
Page 95 - Le gouverneur mettait lui-même les plats sur la table, et ensuite se retirait après l'avoir enfermé. Un jour le prisonnier écrivit avec un couteau sur une assiette d'argent, et jeta l'assiette par la fenêtre vers un bateau qui était au rivage presque au pied de la tour. Un pêcheur, à qui ce bateau appartenait, ramassa l'assiette, et la rapporta au gouverneur. Celui-ci étonné demanda au pêcheur : « Avez-vous lu ce qui est écrit sur cette assiette, et quelqu'un l'at-il vue entre vos mains...

Informations bibliographiques