Mémoires du chevalier De Grammont: précédés d'une notice sur la vie et les ouvrages d'Hamilton

Couverture
Didot, 1851 - 454 pages
 

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page xxx - EN ce temps-là, il n'en allait pas en France comme à présent. Louis XIII régnait encore, et le cardinal de Richelieu gouvernait le royaume. De grands hommes commandaient de petites armées, et ces armées faisaient de grandes choses.
Page 391 - J'en boirais moins que ne fait un moineau. Je tirerai pourtant de mon cerveau Plus aisément, s'il le faut, un rondeau Que je n'avale un plein verre d'eau claire A la fontaine. De ces rondeaux un livre tout nouveau A bien des gens n'a pas...
Page 364 - Au pied du mont Adule, entre mille roseaux *, Le Rhin tranquille, et fier du progrès de ses eaux, Appuyé d'une main sur son urne penchante, Dormait au bruit flatteur de son onde naissante : Lorsqu'un cri, tout à coup suivi de mille cris, Vient d'un calme si doux retirer ses esprits.
Page 380 - Oh ! le fâcheux dieu! il ne parle jamais que de sobriété et d'abstinences ; et nous autres beaux esprits , quoique ses frères en Apollon, nous ne le pouvons plus souffrir, surtout depuis qu'il n'a plus voulu entreprendre de guérir messieurs de de la folie de juger des ouvrages. Je le tiens de la Faculté ; je lui pardonne pourtant volontiers la défense qu'il vous a faite de m'écrire de belles lettres ; mais non pas de m'écrire, comme vous faites , tout ce qui vient au bout de la plume , et...
Page 103 - Me voilà à courir jour et nuit, connaissant votre impatience, et qu'il ne faut pas lanterner avec vous. ... — Mais où est-il, m'écriai-je, cet habit si bien empaqueté?
Page xxxv - Corizande, moi! Je ne sais peut-être pas qu'il n'a tenu qu'à mon père d'être fils de Henri IV ! Le roi voulait à toute force le reconnaître , et jamais ce traître d'homme n'y voulut consentir. Vois un peu ce que ce serait que les Grammont sans ce beau travers ! Ils auraient le pas devant les César de Vendôme.
Page 4 - N'est-ce pas assez trotté depuis le matin ? Mangez un morceau, et couchez-vous à bonne heure, pour être du matin à cheval à la pointe du jour! — Monsieur le contrôleur, lui dis-je, je ne veux ni trotter par la ville, ni manger seul, ni me coucher à bonne heure. Je veux souper en compagnie là-bas.
Page 6 - Suisse, qui se tint auprès de moi, et de l'hôte, qui se vint mettre de l'autre côté. Ils fumaient comme des dragons, et le Suisse me disait de temps en temps: Demande pardon à monsieur de la liberté grande; et là-dessus m'envoyait des bouffées de tabac à m'étouffer. M. Cerise, de l'autre côté, me demanda la liberté de me demander si j'avais été dans son pays, et parut surpris de me voir assez bon air sans avoir voyagé en Suisse.
Page v - Enfin , je n'y ai rien trouvé à redire que de n'être pas assez long ; cela ne me paroît pas un défaut dans un ouvrage de cette nature, où il faut montrer un air libre, et affecter même quelquefois , à mon avis, un peu de négligence. Cependant, Monsieur , comme dans l'endroit de ce manuscrit où vous parlez de moi magnifiquement, vous prétendez que, si j'entreprenois de louer M.
Page 7 - Suisse déboutonna son haut-de-chausse, pour tirer un beau quadruple d'un de ses goussets, et, me le présentant, il me demanda pardon de la liberté grande, et voulut se retirer. Ce n'était pas mon compte. Je lui dis que nous ne jouions que pour nous amuser ; que je ne voulais point de son argent ; et que, s'il voulait, je lui jouerais ses quatre pistoles dans un tour unique. Il en fit quelque difficulté ; mais il se rendit à la fin, et les regagna.

Informations bibliographiques