Nouveau dictionnaire proverbial, satirique et burlesque: plus complet que ceux qui ont paru jusqu'a ce jour, a l'usage de tout le monde

Couverture
Chez Dauvin, Libraire, 1829 - 538 pages
 

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 40 - Bse faire affront à soi-même" (OudC 1640—1660); il vaut mieux laisser son enfant morveux que de lui arracher le nez...
Page 194 - Tous les jours à la cour un sot de qualité Peut juger de travers avec impunité ; A Malherbe, à Racan préférer Théophile Et le clinquant du Tasse à tout l'or de Virgile.
Page 404 - C'est le ventre de ma mère, je n'y retourne plus. Se dit quand on a été mal satisfait d'un lieu où l'on ne veut plus retourner, d'une affaire qu'on ne veut pas recommencer. On dit d'une personne qu'on a fort rabrouée, qu'on l'a bien renvoyée chez sa mère grand.
Page 137 - On dit, qu'on a mis quelqu'un en cervelle, qu'on le tient en cervelle. Pour dire qu'on l'a mis en peine, en inquiétude, quand on lui fait espérer quelque chose dont il attend impatiemment le succès.
Page 26 - Amour trouva celle qui m'est amère ( Et j'y étais : j'en sais bien mieux le conte ). Bonjour, dit-il , bonjour, Vénus ma mère ; Puis tout à coup il voit qu'il se mécompte, Dont la couleur au visage lui monte , D'avoir failli honteux, Dieu sait combien!
Page 405 - Têtebleu ! ce me sont de mortelles blessures, De voir qu'avec le vice on garde des mesures, Et parfois il me prend des mouvements soudains De fuir dans un désert l'approche des humains. PHILINTE. Mon Dieu ! des mœurs du temps mettons-nous moins [en peine, Et faisons un peu grâce à la nature humaine; Ne l'examinons point dans la grande rigueur, Et voyons ses défauts avec quelque douceur.

Informations bibliographiques