Dictionnaire des sciences philosophiques, Volume 3

Couverture
L. Hachette, 1847 - 649 pages
 

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 345 - Les autres morceaux importants de ce recueil sont : 1° un mémoire sur la légitimité de la distinction de la psychologie et de la physiologie...
Page 509 - ... lui témoigner même beaucoup de compassion de son mal; car les misérables sont si sots, que cela leur fait le plus grand bien du monde. Mais je tiens aussi qu'il faut se contenter d'en témoigner, et se garder soigneusement d'en avoir. C'est une passion qui n'est bonne à rien au dedans d'une âme bien faite, qui ne sert qu'à affaiblir le cœur, et qu'on doit laisser au peuple, qui, n'exécutant jamais rien par raison, a besoin de passions pour le porter à faire les choses.
Page 474 - L'honnête homme est celui qui ne vole pas sur les grands chemins , et qui ne tue personne ; dont les vices enfin ne sont pas scandaleux. On connaît assez qu'un homme de bien est honnête homme ; mais il est plaisant d'imaginer que tout honnête homme n'est pas homme de bien. L'homme de bien est celui qui n'est ni un saint, ni un dévot ' , et qui s'est borné à n'avoir que de la vertu . Talent, goût, esprit, bon sens, choses différentes, non incompatibles.
Page 606 - État est bien mieux réglé lorsque, n'en ayant que fort peu, elles y sont fort étroitement observées; ainsi, au lieu de ce grand nombre de préceptes dont la logique est composée, je crus que j'aurais assez des quatre suivants, pourvu que je prisse une ferme et constante résolution de ne manquer pas une seule fois à les observer.
Page 513 - J'ai les sentiments vertueux, les inclinations belles, et une si forte envie d'être tout à fait honnête homme, que mes amis ne me sauraient faire un plus grand plaisir que de m'avertir sincèrement de mes défauts.
Page 508 - Le& vices entrent dans la composition des vertus, comme les poisons entrent dans la composition, des remèdes; la prudence les assemble et les. tempère, et elle s'en sert utilement contre les maux de la vie • (Maxime 182).
Page 473 - Je sens qu'il ya un Dieu , et je ne sens pas qu'il n'y en ait point , cela me suffit; tout le raisonnement du monde m'est inutile : je conclus que Dieu existe.
Page 200 - ... qui font leurs objets, elles les supposent. Ainsi ces vérités subsistent devant tous les siècles, et devant qu'il y ait eu un entendement humain: et quand tout ce qui se fait par...
Page 471 - Ne nous emportons point contre les hommes en voyant leur dureté, leur ingratitude, leur injustice, leur fierté, l'amour d'eux-mêmes, et l'oubli des autres; ils sont ainsi faits, c'est leur nature : c'est ne pouvoir supporter que la pierre tombe ou que le feu s'élève...
Page 509 - La pitié est souvent un sentiment de nos propres maux dans les maux d'autrui; c'est une habile prévoyance des malheurs où nous pouvons tomber; nous donnons du secours aux autres pour les engager à nous en donner en de semblables occasions ; et ces services que nous leur rendons sont, à proprement parler, des biens que nous nous faisons à nousmêmes par avance.

Informations bibliographiques