Recherche Images Maps Play YouTube Actualités Gmail Drive Plus »
Connexion
Livres Livres
" Ce n'étoit point par ces vivacités importunes , dont les saillies ne font qu'étourdir, qu'elle cherchoit à briller dans la conversation. Elle évitoit encore plus cette lenteur affectée dans le discours , dont la pesanteur assoupit ; mais , sans... "
Œuvres du comte Antoine Hamilton - Page 136
de Anthony Hamilton (Count) - 1812 - 1406 pages
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Mémoires de la vie du comte de Grammont

Anthony Hamilton (Count) - 1731 - 440 pages
...n'ctoit point par ces vivacitez importunes, dont les laillies ne font qu'étourdir, qu'-Ile cherchoir à briller dans la conversation. Elle évitoit encore plus cette lenteur affectée dans le difcours , dont la pcfanteur afloupit; mais fans fë preflèr de parler , elle difoir ce qull falloir...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Mémoires de la vie du comte de Grammont,

Anthony Hamilton (Count) - 1732 - 392 pages
...tout le refte. Son Efprit étoit à-peu-près comme fa Figure. Ce n'étoit point par ces Vivacitez importunes, dont les Saillies ne font qu'étourdir, qu'elle cherchoit à briller dans la Converfation. Elle évitoit encore plus cette Lenteur affectée dans le Difcours, dont la Pefanteur...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Oeuvres complètes d'Hamilton, Volume 1

Anthony Hamilton (Count) - 1805 - 468 pages
...avantageux sur tout le reste. Son esprit étoit à peu près comme sa figure. Ce n'étoit point par des vivacités importunes, dont les saillies ne font qu'étourdir,...discernement imaginable pour le solide, et le faux brillant J et, sans se parer à tout propos des lumières de son esprit, elle étoit réservée, mais très-juste...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Avis de editeur [A.A. Renouard]. Notice sur levie et les ouvrages d'Hamilton ...

Anthony Hamilton (Count) - 1812 - 450 pages
...étoient vifs, et ses regards signifioient tout ce qu'elle vouloit. Sa bouche étoit pleine d'agréments, et le tour de son visage parfait. Un petit nez délicat...les saillies ne font qu'étourdir, qu'elle cherchoit a briller dans la conversation. Elle évitoit encore plus cette lenteur affectée dans le discours,...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Mémoires du chevalier De Grammont: précédés d'une notice sur la vie et les ...

Anthony Hamilton (Count) - 1851 - 514 pages
...préjugés avantageux sur tout le reste. Son esprit était à peu près comme sa figure. Ce n'était point par ces vivacités importunes, dont les saillies ne font qu'étourdir, qu'elle cherchait à briller dans la conversation. Elle évitait encore plus cette lenteur affectée dans le...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Causeries du lundi, Volume 1

Charles Augustin Sainte-Beuve - 1852 - 386 pages
...r.ioindre ornement d'un visage tout aimable... Son esprit était à,')eu près comme sa figure. Ce n'était point par ces vivacités importunes dont les saillies ne font qu'étourdir, qu'elle che_rcWait à briller dans la conversation. Elle évitait encore plfts cette lenteur affectée (lans...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Histoire de la littérature française à l'étranger depuis le ..., Volume 2

Pierre André Sayous - 1853 - 426 pages
...les saillies ne font qu'étourdir, qu'elle cherchait à briller dans la conversation. Elle évitait encore plus cette lenteur affectée dans le discours,...pesanteur assoupit; mais, sans se presser de parler, elle disait ce qu'il fallait, et pas davantage. Elle avait tout le discernement imaginable pour le solide...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Histoire de la littérature française à l'étranger depuis le ..., Volume 2

Pierre-André Sayous - 1853 - 402 pages
...moindre ornement d'un visage tout aimable. Son esprit était à peu près comme sa figure. Ce n'était point par ces vivacités importunes, dont les saillies ne font qu'étourdir, qu'elle cberchait à briller dans la conversation. Elle évitait encore plus cette lenteur affectée dans le...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Causeries du lundi, Volume 1

Charles Augustin Sainte-Beuve - 1857 - 498 pages
...les saillies ne font qu'étourdir, qu'elle cherchait à briller dans la conversation. Elle évitait encore plus cette lenteur affectée dans le discours,...pesanteur assoupit ; mais, sans se presser de parler, elle disait ce qu'il fallait, et pas davantage.» C'est ainsi, dans sa diction parfaite, qu'il m'apparait...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Port-Royal, Volume 2

Charles Augustin Sainte-Beuve - 1860 - 604 pages
...disent d'elle en effet (je saute les détails par trop touchants sur le physique de sa beauté) : « ...Son esprit étoit à peu près comme sa figure...dont la pesanteur assoupit; mais, sans se presser deparier, elle disoit ce qu'il falloit, et pas davantage. Elle avoit tout le discernement imaginable...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre




  1. Ma bibliothèque
  2. Aide
  3. Recherche Avancée de Livres
  4. Télécharger l'ePub
  5. Télécharger le PDF